Médias autorisés à publier les annonces : Nadia Fettah Alaoui promet d’améliorer la procédure de sélection

Après la polémique provoquée suite à la publication par le ministère de l’Économie et des Finances, d’une liste des médias autorisés à publier les annonces légales, émises par des sociétés cotées en bourse, Nadia Fettah Alaoui a fourni des explications « ambiguës » à ce sujet.

Interpellée à ce sujet au sein de l’hémicycle par le député du Mouvement Populaire (MP), Mohamed Ouzzine, la ministre de l’Économie et des Finances Nadia Fettah Alaoui a justifié la restriction de la publication de ces annonces administratives dans certains journaux et sites, par leur « nature financière et économique, notamment celles liées au marché des capitaux », notant que cette restriction « n’inclue pas le reste des publicités administratives et judiciaires du ministère, conformément à la loi 44.12 ».

Toujours en réponse à la question de Mohamed Ouzzine, lors de la séance des questions orales à la Chambre des représentants, ce lundi, Nadia Fettah Alaoui a expliqué que « l’objectif de la décision est de définir un règlement pour la publication appropriée de ces informations, afin de donner des informations aux épargnants et aux personnes qui accèdent au marché des capitaux », faisant observer que «le but n’était pas d’exclure des plateformes médiatiques».

Les réponses « ambiguës » apportées par la ministre des Finances ne semblaient pas convaincre le député du MP, Mohamed Ouzzine qui lui a répondu sur le tac : « La montagne a accouché d’une souris, et cela s’applique au gouvernement qui a montré être en dehors de l’époque médiatique».

« Les médias sont le maillon faible du nouveau modèle de développement, alors que ce sont des partenaires essentiels pour sa mise en oeuvre. Au lieu que le gouvernement nous donne un plan global pour motiver et transformer les médias en un véritable espace de débat public, il adopte une approche sélective », a fustigé le député MP, considérant que les critères présentés par la ministre sont « peu clairs».

Sur le point de la « sélectivité » adoptée par le département de Fettah Alaoui, le parlementaire a estimé qu’il «y aurait dû y avoir des appels d’offres, et des critères clairs de sélection des plateformes médiatiques. Mais attribuer des publicités à des plateformes qui ont une dimension financière n’est pas convaincant ».

Bien que la ministre de l’Économie et des Finances ait insisté sur le fait que « la sélection d’une liste de journaux et de sites autorisés à publier leurs annonces ait été faite conformément à ce qui est stipulé dans les procédures légales, sans exclusion», elle a tout de même confirmé que la discussion qui a eu lieu sur cette question était une «opportunité d’améliorer cette procédure».

La responsable gouvernementale a également indiqué que son ministère a entamé une discussion avec les organes, « et qu’il y aura une amélioration de cette décision afin qu’il n’y ait aucune exclusion pour personne et pour garantir l’égalité des chances».

Médias autorisés à publier les annonces : Nadia Fettah Alaoui promet d’améliorer la procédure de sélection Hespress Français.

Afficher plus

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page