CAN 2022 : Les clubs européens refusent de libérer leurs joueurs avant janvier

Les clubs européens continuent de mettre des bâtons dans les roues de la Confédération Africaine de Football (CAF) pour la Coupe d’Afrique des Nations qui se débutera le 9 janvier au Cameroun.

Le Forum des ligues mondiales (WLF) a écrit à l’instance dirigeante mondiale du football, la FIFA et la Confédération africaine de football (CAF), pour leur dire qu’ils ne libéreraient pas de joueurs pour la Coupe d’Afrique des nations 2022 avant le lundi 3 janvier.

Les règlements de la FIFA stipulent que les clubs doivent libérer les joueurs pour la CAN avant le 27 décembre, soit 13 jours avant le début du tournoi. La WLF a déclaré que cette date était « déraisonnable et disproportionnée » pour de nombreux clubs et joueurs en action ce mois-ci.

Cette dernière, qui représente plus de 40 ligues professionnelles, a déclaré avoir écrit deux fois à la FIFA et à la CAF, le mois dernier, mais n’avoir reçu aucune réponse et que toute sanction pour ne pas avoir libéré des joueurs serait « nulle et non avenue ».

« Comme indiqué dans notre lettre sans réponse du 19 novembre, il y a plus d’un mois, nous considérons que la règle de la FIFA doit être adaptée », a écrit le secrétaire général de la WLF, Jérôme Perlemuter, dans une lettre envoyée à Reuters.

« En conséquence, afin d’atténuer l’impact des décisions prises sur la CAN, nous considérons que la libération des joueurs commencera le 3 janvier pour les clubs et les joueurs ayant des matches avant cette date. Nous considérerons également que toute sanction imposée par La FIFA sera considérée comme abusive, nulle et non avenu », a-t-il ajouté.

Alors que la plupart des ligues européennes se terminent pour une pause hivernale, la Premier League anglaise a programmé trois journées entre le lendemain de Noël du 26 décembre et la première semaine de janvier.

La WLF a souligné que les clubs libéraient les joueurs « gratuitement tout en payant leurs salaires » pour un tournoi organisé en hiver « contre l’engagement initial de la CAF pris en 2017 (de jouer les finales en juin et juillet) ».

Le tournoi 2019, remporté par l’Algérie, s’est déroulé dans la période juin-juillet qui est la pré-saison pour la plupart des ligues. « Nos clubs s’engagent volontiers dans ce programme de solidarité. Mais en contrepartie, nous nous attendons à ce que les décisions ne soient pas prises isolément par la FIFA et la CAF. Nous appelons à plus de dialogue et de coopération sur les questions liées au calendrier des matches », a ajouté Perlemuter.

CAN 2022 : Les clubs européens refusent de libérer leurs joueurs avant janvier Hespress Français.

Afficher plus

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page