EN : Prêt à relever le défi de la CAN 2022, Vahid Halilhodzic compte sur son noyau dur

Comme à son habitude, Vahid Halilhodzic a mis les point sur les i. En conférence de presse, ce jeudi 23 décembre, l’entraîneur de l’équipe nationale n’a pas fait dans la dentelle et a dévoilé sa liste de joueurs qui participeront à la Coupe d’Afrique des Nations en janvier, comptant sur ses valeurs sûres, et faisant appels à de nouveaux visages qui apporteront, selon lui, un plus à l’effectif. 

Les choix de Vahid Halilhodzic ne sont plus à remettre en question, depuis le sans-faute de sa sélection lors des qualificatifs à la Coupe du monde 2022.

Bien déterminé à continuer sur cette lancée en marge de la CAN 2022 prévue au Cameroun du 9 janvier au 6 février, le technicien bosnien a fait appel aux joueurs qui ont permis au Maroc de briller lors de la campagne précédente, mais pas que.

Dans ce sens, le coach de la sélection marocaine, qui semble avoir trouvé son équipe type, n’a opéré que très peu de changements, décidant de garder un groupe quasi identique, composé notamment de la star marocaine du Paris Saint-Germain Achraf Hakimi, du défenseur et capitaine Romain Saiss, de la nouvelle pépite de la sélection Ryan Mmae, du « Nueve » Ayoub El Kaabi , du gardien acclamé du FC Séville Yassine Bounou ou encore du talent en herbe Ilias Chair.

Malgré sa contamination au coronavirus, Vahid a tenu fait appel au joueur de Watford, Imran Louza, qui a fait ses preuves avec la sélection lors des matchs précédents. Le coach est optimiste quant à la rapide guérison du joueur.

Ces choix communiqués par l’entraîneurs ont, semble-t-il, satisfait l’opinion publique et n’ont pas surpris les supporters, convaincus par un groupe qui n’a pas déçu lors des éliminatoires de la CDM 2022.

Parmi les nouveautés, le retour du joueur de Watford, Adam Masina et celui de Metz, Soufiane Alakouch. Cependant, les noms qui ont le plus marqué cette liste, sont ceux de la star montante du FC Barcelone Abdessamad Ezzalzouli et su jeune milieu d’Angers SCO, Azzedine Ounahi.

Si la presse espagnole avait évoqué un refus d’Ezzalzouli de prendre part à la CAN 2022 pour se consacrer entièrement à son club, le FC Barcelone, cette convocation vient confirmer un choix fort de la part du sélectionneur, pour le plus grand bonheur des supporters qui ont été nombreux à saluer cette décision.

Le coach des Lions de l’Atlas avait d’ailleurs confirmé que le jeune talent de 19 ans, qui dispose également de la nationalité espagnole, a exprimé sa fierté de porter le maillot de l’équipe nationale.

Quant à Azzedine Ounahi, son nom résonne moins chez les supporters et constitue une véritable surprise. Venu tout droit d’Angers SCO dans lequel évolue un autre cadre de l’équipe nationale, Sofiane Boufal, Azzedine Ounahi a fait ses preuves au sein du club de Ligue 1  (18 matchs, 9 titularisations, 2 buts).

Le milieu de terrain formé à l’académie Mohamed VI de Rabat va faire ses débuts en sélection A, après avoir connu plusieurs capes avec les sélections de jeunes.

« C’est un joueur qu’on suit depuis plusieurs mois. Il est devenu important dans son club d’Angers. C’est un joueur pas forcément prêt sur le plan physique mais il est intéressant sur le plan technique. Il apportera de la concurrence dans notre équipe », a expliqué Vahid.

Mazraoui et Ziyech, un sujet clos pour Vahid

S’il a justifié la présence de certains de ses joueurs, Vahid Halilhodzic s’est retrouvé contraint d’expliquer (une fois de plus), l’absence d’autres à savoir Hakim Ziyech et Noussair Mazraoui, tous deux considérés comme des éléments importants de la sélection marocaine.

Précédemment écartés lors des qualifs de la Coupe du monde 2022 pour des problèmes de comportement, les deux joueurs de Chelsea et de l’Ajax Amsterdam ne joueront pas leurs deuxième CAN, après une présence en 2019 sous la houlette de Hervé Renard.

Bien que les supporters aient nourri un léger espoir de revoir les deux talents sous le maillot du Mountakhab, Vahid Halilhodzic qui semble avoir la dent dur, a mis fin au débat.

En conférence de presse, l’ancien du FC Nantes a laissé entendre qu’il n’avait pas besoin des deux joueurs, et qu’il avait déjà un groupe homogène, capable de faire la différence. Face à la bonne ambiance qui règne au sein de son équipe, le technicien bosniaque ne veut en aucun cas déstabiliser ses poulains.

«La notion du groupe, c’est quelque chose de très fragile», a-t-il expliqué en conférence de presse juste après avoir sorti sa liste. «On a bien travaillé avec ce groupe pendant deux ans, et je ne permettrai à personne de venir gâcher tout ça. L’équipe nationale, c’est sacré.» Voilà qui est dit et qui devrait clore ce chapitre.

L’absence de Badr Banoun, et la Coupe Arabe, Vahid s’explique

L’absence de joueurs qui ont brillé lors de la Coupe Arabe qui s’est déroulée au Qatar a également suscité de nombreuses interrogations. N’échappant pas à la question, Vahid Halihodzic a été très clair dans ses propos.

En effet, le groupe de Houcine Ammouta a été éliminé en quart de finale de la Coupe Arabe face à l’Algérie après avoir mené une belle campagne.

Cependant, bien que séduit par certaines prestations de joueurs, le coach des Lions de l’Atlas estime que le niveau d’excellence est encore à atteindre pour ces joueurs là, se disant déçu par Soufiane Rahimi et notamment Achraf Bencharki qui semble avoir perdu sa place au sein de l’effectif.

Autre cas qui a soulevé le débat, celui de Badr Banoun, absent de la liste à la surprise générale. Le technicien bosnien reconnaît que le défenseur d’Al Ahly mérite sa place et n’exclut pas de le convoquer à l’avenir.

« C’est l’un des joueur qui peut se plaindre légitiment de son absence. Mais je regarde aussi d’autres qualités. J’ai du faire des choix Chakla m’a satisfait. C’est comme ça », a-t-il expliqué.

Vahid VS les clubs européens

Vahid Halilhodzic n’a pas mâché ses mots pour dire tout ce qu’il pensait du comportement des clubs européens et notamment des entraîneurs qui menacent les joueurs désireux de se rendre à la CAN 2022 avec leurs nations.

Bien qu’il s’était déjà exprimé sur le sujet, Vahid a réitéré ses propos, restant sur sa position d’exclure définitivement tout joueur qui cède à la pression de son club.

« Les clubs font tout pour que les joueurs ne viennent pas, certains les ont menacé, leur ont dit qu’ils pouvaient perdre leur place, être transférés. De mon côté, si le joueur ne vient pas, c’est que son attachement à la sélection n’est pas assez présent », fustige-t-il.

« Les clubs ne peuvent pas empêcher les joueurs de défendre leur pays. Je suis déçu du comportement de certains entraîneurs. C’est regrettable et très peu apprécié », regrette le coach.

« Nous déposerons une plainte auprès de la FIFA, si les clubs refusent de libérer les joueurs », a-t-il conclu, envoyant un message clair à quiconque qui se mettra sur son chemin ou celui de ses joueurs. 

De grandes ambitions

Revenant sur les ambitions du Maroc, Vahid a salué les performances réalisées, surtout durant les 10 dernières rencontres qui se sont soldées par 9 succès et un nul (20 buts marqués, 1 encaissé).

« Je sais que les supporters attendent beaucoup du Maroc pour cette compétition, moi aussi. J’ai mis en place un projet avec différentes phases, la troisième phase est la plus importante. On a reconstruit pendant trois ans pour avoir un groupe, une équipe. Ce n’était pas facile, car il y a eu plusieurs obstacles. Le plus important c’est le résultat » a-t-il commenté. « Ce que nous avons réalisé nous donne  un peu plus d’espoir pour cette phase qu’est la CAN ».

«Nous avons beaucoup de qualités, une équipe très jeune, qui va vraisemblablement donner de bons résultats. Mais pour devenir une grande équipe, il faut un palmarès. Dans notre groupe, le Ghana a déjà remporté la CAN à quatre reprises», a relevé le coach. Vahid estime d’ailleurs qu’«il  y a au mois 10 équipes qui peuvent aller jusqu’au bout, car le niveau du tournoi est très élevé». «Parmi ces 10 équipes, il y a 4 ou 5 qui sont plus favorites que le Maroc, mais nous aurons la volonté pour aller jusqu’au bout», précise t-il.

EN : Prêt à relever le défi de la CAN 2022, Vahid Halilhodzic compte sur son noyau dur Hespress Français.

Afficher plus

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page