OBG : Dakhla-Oued Eddahab, hub d’opportunités d’investissement

La région de Dakhla-Oued Eddahab au sud du Maroc est considérée comme une plaque tournante d’opportunités grâce à ses infrastructures modernes et ses secteurs dynamiques de la pêche et des énergies renouvelables.

Dakhla-Oued Eddahab est l’une des 12 régions du Maroc qui ont été créées par une division territoriale en 2015. Couvrant 18,4% de la superficie du royaume, Dakhla-Oued Eddahab occupe un emplacement stratégique dans le sud, agissant comme un pont entre le Maroc et l’Europe via l’Atlantique l’océan, et le Maroc et l’Afrique sub-saharienne à travers Mauritanie.

Un certain nombre de ressources naturelles peuvent être trouvées dans la région, y compris les phosphates, le sel et le sable. Dans un rapport récemment publié, Oxford Business Group met en avant toutes ces richesses et présente les opportunités offertes par la région en terme d’investissement à long terme.

« La vision à long terme de la région Dakhla-Oued Eddahab au Maroc est ancrée dans sa position géographique avantageuse en tant que plaque tournante commerciale et logistique pour l’Afrique du Nord et de l’Ouest, et un point d’entrée pour les investissements régionaux et continentaux », précise le rapport.

Selon la même source, les principaux moteurs économiques de la région son la pêche, l’agriculture, le tourisme ou encore les énergies renouvelables qui connaissent une croissance robuste ces dernières années.

« Les autorités ont poursuivi la diversification économique, augmenté la valeur ajoutée et soutenu le développement des infrastructures. Le pipeline de projets pour les années à venir comprend le port atlantique de Dakhla, la zone franche d’Afrique de l’Ouest et le plus grand parc éolien d’Afrique du Nord. La décision de plusieurs pays d’ouvrir des consulats à Dakhla devrait créer de nouvelles opportunités d’investissement et de commerce », poursuit le rapport.

« La région de Dakhla est l’une des régions économiques les plus prometteuses hotspots en Afrique pour les entreprises cherchant à se renforcer liens commerciaux entre l’Europe et l’Afrique de l’Ouest », a déclaré Derhem, directeur général de Derhem à Oxford Business Group.

« En tant que point d’entrée dans l’Afrique subsaharienne et l’Afrique de l’Ouest, la région est un lieu influent pour commerce et a un fort potentiel économique », a-t-il ajouté.

La reconnaissance US de la souveraineté marocaine, une ouverture vers les échanges

En décembre 2020, les États-Unis ont annoncé la reconnaissance de la souveraineté du Maroc sur les provinces du sud de Dakhla-Oued Eddahab, Laâyoune-Sakia El Hamra et Guelmim-Oued Nom.

Dans ce sens, les États-Unis ont déclaré qu’ils établiraient un consulat à Dakhla, ainsi qu’un bureau spécifiquement désigné pour soutenir l’investissement dans la région.

La décision américaine d’établir une mission diplomatique devrait créer de nouvelles opportunités pour les étrangers l’investissement et le commerce bilatéral, et renforcer le secteur touristique émergent.

« L’ouverture d’un consulat permettra les États-Unis à profiter davantage de la stratégie du Maroc se positionner comme un centre d’échanges vers l’Afrique, l’Europe et au Moyen-Orient », avait précédemment déclaré , David Fischer, alors ambassadeur des États-Unis au Maroc.

Cette reconnaissance soutiendra et encouragera l’investissement et le développement projets qui apportent des avantages tangibles à la région.

En effet, la Société de financement du développement international des États-Unis – la banque de développement des États-Unis – a annoncé qu’elle avait signé un Mémorandum d’accord de 3 milliards de dollars avec le gouvernement marocain pour investir à Dakhla-Oued Eddahab et d’autres régions, afin de soutenir la candidature du pays à devenir un centre de commerce sur le continent africain. Les fonds doivent être investis sur une période de quatre ans.

Il ne s’agit pas seulement des Etats-Unis. Récemment, plusieurs délégations se sont rendues à Dakhla dans le cadre de leur intérêt pour les opportunités commerciales dans la région. En juin, une délégation d’ ambassadeurs arabes s’est rendue à Dakhla pour explorer les atouts économiques de la ville.

Les délégations comprenaient des ambassadeurs de Jordanie, d’Arabie saoudite, d’Oman et du Yémen. Les diplomates ont discuté des opportunités d’investissement et visité des projets majeurs achevés dans la région, dont de nombreux autres actuellement en cours.

Les envoyés ont également visité les unités industrielles locales spécialisées dans la conservation des poissons pélagiques, tels que les sardines et le thon.

OBG : Dakhla-Oued Eddahab, hub d’opportunités d’investissement Hespress Français.

Afficher plus

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page