Vaccination/Maroc: Plus d’un million de pass arrivés à expiration

Le ministère de la Santé poursuit sa campagne de sensibilisation pour persuader les citoyens de se rendre dans les centres de vaccination, afin de recevoir leur troisième dose du vaccin anti-covid. 

Malgré l’imposition par le gouvernement du pass vaccinal pour accéder aux administrations publiques et privées, le rythme de la vaccination pour la troisième dose est encore très faible, à cause entre autres, de la mauvaise communication du ministère de la Santé qui n’a pas su rassurer la population, laissant place aux rumeurs et fake news.

Selon une statistique réalisée par Hespress, sur la base des données publiées quotidiennement par le ministère de la Santé sur la situation épidémiologique dans le Royaume, 1.901.617 pass sont arrivés à expiration depuis au moins un mois.

D’après les données épidémiologiques du ministère de la Santé, 2.299.459 personnes ont reçu la troisième dose du vaccin anticovid, jusqu’au samedi 18 décembre, alors que le nombre de vaccinés avec la deuxième dose a atteint 22.830.895 personnes, contre 24.494.035 ayant reçu la première dose.

Le ministre de la Santé et de la Protection sociale, Khaled Ait Taleb, a attribué la faible participation des citoyens à recevoir la troisième dose du vaccin anti-covid aux rumeurs et aux fake news partagées à grande échelle sur les réseaux sociaux autour du vaccin, .

Début de semaine, Ait Taleb a affirmé lors d’une réunion à huis clos avec des membres de la commission des secteurs sociaux de la Chambre des représentants que « les fake news ont engendré une faible demande pour la troisième dose du vaccin« .

Le responsable a fait observer que « les données disponibles indiquent que le vaccin chinois, Sinopharm, est actuellement le meilleur vaccin face au nouveau mutant Omicron« , soulignant la nécessité pour les citoyens d’adhérer à la troisième dose du vaccin afin de parvenir à une immunité collective contre le virus fantôme.

Il convient de rappeler que le Maroc avait fermé ses frontières aériennes et maritimes par crainte d’une nouvelle vague épidémique au Maroc à cause du nouveau variant Omicron, dont un premier cas a été détecté mercredi dernier à Casablanca.

Le ministre de la Santé et de la Protection sociale avait confirmé que la première infection par le mutant Omicron, enregistré dans le Royaume, « ne vient pas de l’étranger« .

Vaccination/Maroc: Plus d’un million de pass arrivés à expiration Hespress Français.

Afficher plus

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page