Le baron de la drogue Fikri Amellah tombe à Barcelone

La Garde civile espagnole a annoncé avoir arrêté un réseau de trafiquants de drogue les plus recherchés au niveau international à Barcelone. L’opération a été menée par Europol et a dû mobiliser des membres de la gendarmerie française, de la police belge et de la DEA américaine. 

L’organisation criminelle était spécialisée dans le trafic international de drogue et le blanchiment d’argent a été traquée pendant plusieurs mois dans le cadre d’une opération baptisée Opération MVRAND.

Un total de 17 personnes ont été arrêtées dont 6 Marocains et 11 de nationalité espagnole, lors des 16 perquisitions qui ont été effectuées dans les provinces de Barcelone, Pontevedra et Cadix, précise la police espagnole.

Par ailleurs lors des perquisitions, près de 1.000.000 euros en espèces, 10 véhicules haut de gamme, un bateau, des montres et des bijoux d’une valeur de plus de 3.000.000 euros ont été saisis, dans lesquels figuraient des montres de luxe de séries limitées atteignant 800.000.euros de valeur.

La police espagnole qui a eu le soutien du Centre européen contre la criminalité financière et économique d’Europol, estime que l’organisation a été complètement démantelée.

La chef de ce réseau, a également été arrêté, il s’agit de Fikri Amellah, trentenaire, un Marocain naturalisé Espagnol, responsable de l’introduction de 4.300 kilogrammes de haschisch à San Pedro del Pinatar (Murcie) et 1.800 kilogrammes de la cocaïne sur les côtes galiciennes, toutes deux en 2021.

Les enquêteurs espagnols estiment qu’il est le principal fournisseur de Hashish en Espagne, en le faisant transiter du Maroc. Le suspect dirigeait les opérations transit de drogues et fournissait les plus grands réseaux de vendeurs de drogues espagnols, notamment les clans connus sous le nom de « Los Castañas » (les châtaignes) et « Messi ».

Il est considéré comme responsable de l’introduction au Maroc, de 1 004 kilogrammes de cocaïne sur la côte d’El Jadida en décembre 2018, pour laquelle deux des détenus dans cette opération faisaient l’objet d’un ordre de détention international en vigueur.

Il faisait également introduire en Espagne, toutes autres sortes de drogues, notamment dures, importées des pays d’Amérique Latine, notamment avec des liens supposés avec des cartels latino-américains, principalement de Colombie.

Au moment de l’arrestation, les narcotrafiquants ont été pris dans leur salon avec cinq téléphones portables connectés et deux ordinateurs portables, coordonnant différentes opérations en mer.

Enfin, divers établissements issus du blanchiment d’argent de ces activités ont été bloqués, des comptes en banque et des avoirs à l’étranger également ainsi que des biens immobiliers ont été saisis.

L’arrestation de Fikri a d’ailleurs défrayé la chronique en Catalogne et en  Espagne. La Gardia civil lui attribue le commandement d’un réseau international de collecte et de livraison de haschich et de cocaïne.

Le trentenaire se cachait à Barcelone dans un quartier populaire dans un domicile modeste. Pour les habitants, découvrir qu’ils avaient vécu avec l’un des trafiquants de drogue les plus recherchés au niveau international, a été une énorme surprise.

Parallèlement et contrairement à ce qu’il voulait laisser paraître, Fikri Amellah aimait faire la fête, le luxe et les voitures, et voyager mais en utilisant de faux documents et à chacun de ses déplacements, selon Europol.

Le baron de la drogue Fikri Amellah tombe à Barcelone Hespress Français.

Afficher plus

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page