Rapport : Au Maroc, le taux de pauvreté des apprentissages chez les enfants a atteint 65,8%

Les pertes d’apprentissage causées par les fermetures d’écoles liées aux Covid-19 risquent d’appauvrir toute une génération, selon la Banque mondiale, l’UNESCO et l’UNICEF dans un récent rapport intitulé « l’État de la crise mondiale de l’éducation : un chemin pour le redressement ». 

Ainsi, le rapport montre que dans les pays à revenu faible et intermédiaire, la part des enfants affectés par la pauvreté des apprentissages (déjà 53 % avant la pandémie), pourraient potentiellement atteindre 70 % compte tenu de l’étendue des fermetures d’écoles et l’inefficacité de l’apprentissage à distance pour assurer une continuité complète de l’apprentissage pendant les fermetures d’écoles.

Au Maroc, le taux de pauvreté d’apprentissage, c’est-à-dire l’incapacité de lire et de comprendre un texte simple à l’âge de dix ans, est de 65,8 %, indique le rapport, soit 61,3 % chez les filles et 70,1 % chez les garçons.

Selon les scénarios évoqués dans le rapport, ce taux pourrait s’élever au Maroc à 72,1 % dans un scénario optimiste, 74,1 % dans un scénario modéré et environ 76,6 % dans un scénario pessimiste.

Au niveau des économies de la région MENA, le même rapport a estimé qu’ils pourraient perdre jusqu’à 800 millions de dollars de revenus la génération actuelle d’étudiants tout au long de la vie en valeur actuelle, en raison de leurs niveaux d’apprentissage inférieurs, des mois de scolarité perdus ou de la probabilité qu’ils arrêtent l’école.

Dans le cas du Maroc, les attentes du rapport dans le scénario optimiste indiquent une perte d’environ 35 milliards de dollars, environ 45 milliards de dollars dans le scénario modéré et environ 58 milliards de dollars dans le scénario pessimiste.

Le rapport souligne qu’à ce jour, moins de 3 % des plans de relance des gouvernements ont été alloués à l’éducation, notant qu’un financement beaucoup plus important sera nécessaire pour une reprise immédiate de l’apprentissage.

Le rapport souligne également que, bien que presque tous les pays du monde offraient des opportunités d’apprentissage à distance aux étudiants, la qualité et la portée de ces initiatives différaient.

Dans la plupart des cas, elles offraient, au mieux, un substitut plutôt partiel à l’enseignement en personne. Plus de 200 millions d’apprenants vivent dans des pays à revenu faible ou intermédiaire inférieur qui ne sont pas préparés à déployer l’apprentissage à distance pendant les fermetures d’urgence des écoles, alerte le rapport.

La réouverture des écoles doit donc rester une priorité absolue et urgente à l’échelle mondiale, préconise le rapport, pour endiguer et inverser les pertes d’apprentissage. Il recommande également aux pays de mettre en place des programmes de redressement de l’apprentissage dans le but de garantir que les élèves de cette génération acquièrent au moins les mêmes compétences que la génération précédente.

Ces programmes doivent couvrir trois axes d’actions clés, indique le rapport, pour redresser l’apprentissage à savoir consolider le programme d’enseignement, prolonger le temps d’instruction et améliorer l’efficacité de l’apprentissage.

Rapport : Au Maroc, le taux de pauvreté des apprentissages chez les enfants a atteint 65,8% Hespress Français.

Afficher plus

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page