Rapport : 164 affaires de corruption en 2020 révélées par le numéro vert

Le ministère public a publié un rapport dans lequel il dresse son bilan au titre de l’année 2020. Il en ressort ainsi que le nombre de juges au Maroc, à la fin de l’année 2020, a atteint les 4 215 juges dont 3 167 juges hommes (75,13 %), et 1 048 juges femmes (24,87 %). 

Ainsi, le rapport du ministère public revient sur plusieurs points notamment les ressources humaines du ministère, les plaintes numériques et écrites déposées, mais aussi le phénomène de la corruption au milieu de cette institution publique et autre institution, recensés à travers le numéro vert direct.

Il en ressort du rapport, dont Hespress Fr détient copie, que le numéro téléphonique vert direct, dédié à la dénonciation d’actes de corruption, a enregistré 164 saisies de suspects en flagrant délit, à raison de plus d’un cas par semaine. La valeur des pots-de-vin variait entre des montants médiocres qui n’excédaient pas les 50 dirhams à des sommes importantes qui s’élevaient à 300 000 dirhams dans l’un des cas enregistrés.

Selon le ministère public dans son rapport, c’est les fonctionnaires et agents d’autorité qui occupent la première place dans la liste des personnes corruptibles avec 46 cas sur 164 cas de flagrant délit, suivi par la Gendarmerie Royale, la sûreté nationale, la protection civile, les eaux et forêts et les forces auxiliaires qui arrivent à la seconde place avec 32 cas de corruption, tandis que les collectivités territoriales ont atteint la 3e place avec 26 cas suivis par les intermédiaires qui arrivent en quatrième place avec 16 cas.

Le secteur de la santé est également connu pour la propagation du phénomène de la corruption, souligne le rapport qui a recensé 13 dossiers liés à la corruption dans ce secteur, suivi par le secteur de la justice avec 7 dossiers, et le secteur de la logistique et du transport avec 5 dossiers.

Au total, le numéro vert direct de dénonciation d’actes de corruption a reçu au cours de l’année 2020, quelques 15 743 appels. Le rapport indique également que le nombre d’appels reçus sur cette ligne depuis son lancement le 14 mai 2018 jusqu’à fin 2020, s’élevait à 51 881 appels, soit une moyenne de près de 100 appels par jour.

Dans sa répartition par région, le rapport fait savoir que la région de Marrakech-Safi est en tête des régions qui ont connu l’interpellation des cas de corruption grâce au numéro vert avec quelque 37 cas, notant que les secteurs employés fréquemment par les citoyens sont les plus concernés par les cas enregistrés.

Malgré les résultats encourageants obtenus par le numéro vert, le ministère public estime dans son rapport que ce mécanisme reste « insuffisant à lui seul pour éradiquer la corruption et les pots-de-vin », puisqu’il est nécessaire, selon la même institution, « de conjuguer les efforts des différents secteurs au niveau de la prévention, de l’éducation et de la sensibilisation ».

Rapport : 164 affaires de corruption en 2020 révélées par le numéro vert Hespress Français.

Afficher plus

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page