Coupe arabe: Le match Maroc-Algérie déjà politisé

Le sport continue d’être un terrain de jeu pour la politique en Algérie. A la veille du match opposant le Maroc à l’Algérie pour les quarts de finale de la Coupe arabe à Doha, l’entraineur de l’équipe algérienne a affirmé qu’elle doit le remporter « peu importe » la manière. 

Alors que ce derby maghrébin est très attendu par les supporters de football étant donné qu’il oppose deux poids lourds régionaux, un coup de pression vient s’ajouter à cette rencontre puisqu’en Algérie, le football est aussi une affaire politique.

Le match entre le lions de l’Atlas et les Fennecs intervient au lendemain de l’annonce du retrait de l’Algérie de la CAN de Handball qui devait être organisée au Maroc en janvier, mais qui a été reportée. En cause, la position hostile des dirigeants algériens à la souveraineté du Maroc sur ses provinces du sud et de son soutien au groupe séparatiste polisario.

Et en sachant que l’Algérie a accusé le Maroc depuis deux ans de presque tous les maux qui s’abattent dans le pays et a mené plusieurs actions hostiles envers le royaume dont le point culminant était la rupture unilatéral de ses relations diplomatiques cet été, ce match s’annonce comme un nouveau terrain d’affrontement politique pour l’Algérie.

Et c’est en connaissance de cette pression exercée par les dirigeants algériens que l’entraineur de l’équipe algérienne a signifié qu’il n’y avait pas d’autre choix devant eux que de remporter le match quel qu’en soient les moyens.

« C’est la deuxième phase de la compétition avec un derby très attendu. Dans ce genre de match il faut gagner tout simplement, peu importe la manière », a déclaré Madjid Bougherra lors d’une conférence de presse d’avant-match à Doha.

Le dernier match disputé entre l’Algérie et l’Egypte (1-1) dans le cadre de la Coupe arabe avait provoqué une grande indignation en Algérie, si bien que des rumeurs sur l’introduction d’un recours de la part de Fédération algérienne de football (FAF) pour contester le but de l’Egypte ont circulé avant un démenti de la fédération.

De son côté, la presse algérienne a cherché à rajouter de l’huile sur le feu en tentant de montrer que ce même esprit existe au Maroc, notamment en expliquant que la Fédération marocaine de Football (FMRF), aurait promis aux poulains de Houcine Ammouta une généreuse prime si elle bat l’Algérie.

En vérité, il s’agit surtout d’une nouvelle manipulation des faits à laquelle se livre la presse algérienne, puisqu’en effet, la FRMF a promis une prime de 500.000 dirhams aux joueurs, mais cela bien avant que la compétition ne débute, sans savoir si le Maroc allait affronter l’Algérie, et seulement en cas de victoire finale.

La FMRF avait promis en outre, une prime de 200.000 dirhams en cas de qualification en quarts de finale, et cela, encore une fois quelle que soit l’équipe en face.

En outre, la presse algérienne oublie de mentionner que toutes les équipes ayant atteint les quarts de finales font générer leur Fédération pas moins d’1 million de dollars, et que le pays vainqueur sera gratifié de 5 millions de dollars, 3 millions pour le finaliste, 2 millions pour le troisième et 1,5 pour le quatrième. La question est de savoir si la FAF a promis à ses joueurs des récompenses pour les motiver ou non.

Coupe arabe: Le match Maroc-Algérie déjà politisé Hespress Français.

Afficher plus

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page