Covid-19 : Les fabricants de vaccins prévoient de lutter contre la nouvelle variante Omicron

Une nouvelle souche du Covid-19 a été découverte pour la première fois en Afrique du Sud a été déclarée variante préoccupante par l’Organisation mondiale de la santé vendredi. Une situation qui pousse les fabricants de vaccin à s’adapter à cette nouvelle souche.

Les fabricants de vaccins concentrent déjà leurs efforts sur la lutte contre la nouvelle variante en testant des doses plus élevées de rappels, en concevant de nouveaux rappels qui anticipent les mutations de la souche et en développant des rappels spécifiques à l’Omicron.

Moderna a déclaré qu’il travaillait sur une stratégie globale pour prédire les variantes préoccupantes depuis le début de 2021.

Une approche consiste à doubler le rappel actuel de 50 à 100 microgrammes. Deuxièmement, le fabricant de vaccins a étudié deux vaccins de rappel conçus pour anticiper des mutations comme celles trouvées dans la variante omicron. La société a également déclaré qu’elle intensifierait ses efforts pour créer un candidat booster qui cible spécifiquement Omicron.

« Dès le début, nous avons dit que, alors que nous cherchons à vaincre la pandémie, il est impératif que nous soyons proactifs à mesure que le virus évolue », a déclaré le PDG de Moderna, Stéphane Bancel. 

« Les mutations de la variante Omicron sont préoccupantes et depuis plusieurs jours, nous nous efforçons d’exécuter notre stratégie le plus rapidement possible pour lutter contre cette variante”, a-t-il ajouté.

Pour leur part, Pfizer et BioNTech ont déclaré qu’ils s’attendaient à ce que davantage de données sur la variante Omicron soient collectées dans les deux semaines. 

Cette information aidera à déterminer s’ils doivent ou non modifier leur vaccin actuel. Pfizer et BioNTech ont déclaré qu’un vaccin conçu pour la variante omicron, si nécessaire, pourrait être prêt à être expédié dans environ 100 jours.

Johnson & Johnson a déclaré dans un communiqué qu’il testait également l’efficacité de son vaccin contre la nouvelle variante.

La variante Omicron a été signalée pour la première fois à l’OMS le 24 novembre, a indiqué l’OMS. Les preuves préliminaires indiquent que la variante pose un risque accru de réinfection en raison du grand nombre de mutations. Jusqu’à récemment, les cas en Afrique du Sud provenaient principalement de la variante delta, une souche antérieure qui a poussé les systèmes de santé au maximum depuis le début de l’été. Mais les infections à omicron ont augmenté ces dernières semaines, a rapporté l’OMS.

Plus préoccupant encore, des cas d’Omicron sont apparus à travers le monde, au Royaume-Uni, en Italie, en Allemagne, en Belgique, en Israël et à Hong Kong.

Covid-19 : Les fabricants de vaccins prévoient de lutter contre la nouvelle variante Omicron Hespress Français.

Afficher plus

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page