OMP: Le Maroc compte 84.994 détenus, dont 43% âgés entre 20 et 30 ans

L’Observatoire marocain des prisons (OMP) a présenté, ce mercredi 24 novembre, son rapport annuel sur la situation des établissements pénitentiaires et des prisonnières et prisonniers au titre de l’année 2020. Il en ressort que la population carcérale se chiffre à 84.994 détenus, dont 43% âgés entre 20 et 30 ans.

En présentant ce rapport, l’OMP a appelé à la concrétisation de l’approche participative dans la gestion du secteur en vue d’humaniser les établissements pénitentiaires et améliorer leurs conditions, une opération qui nécessite une réforme effective impliquant tous les acteurs, notamment la société civile, tout en veillant à la qualification de l’élément humain.

La question pénitentiaire interpelle les prisons, les institutions, les pouvoir judiciaires et exécutifs, les collectivités, les administrations et les instances politiques, civiles et médiatiques, a considéré le rapport, présenté par le président de l’Observatoire, Abdellatif Reffoua, ajoutant que chaque partie a des obligations et des responsabilités à assumer devant la Constitution, la loi et l’opinion publique.

A cet égard, l’Observatoire a plaidé pour l’accélération de la mise en œuvre des amendements à la loi régissant l’établissement pénitentiaire 98/23, en tenant compte des propositions des associations de défense des droits de l’Homme.

Il a également souligné la nécessité de l’application des recommandations du Comité des droits de l’Homme concernant les droits des détenus.

La rapport a affirmé, en outre, l’importance de préconiser la réforme du système de justice pénale afin de réduire le phénomène de la détention préventive et rationaliser son application, et l’adoption et l’incorporation dans le Code pénal et le Code de procédure pénale des peines alternatives non privatives de liberté.

Dans ce contexte, l’Observatoire a réaffirmé la nécessité de promouvoir les conditions pénitentiaires et de réaliser des avancées dans ce domaine, ce qui passe par l’harmonisation globale des lois relatives aux affaires pénitentiaires avec les normes internationales en la matière, exprimant sa disposition à participer à l’organisation de débats autour des sujets d’actualité en relation avec le secteur.

Photo Mounir Mehimdate

Concernant les conditions pénitentiaires en temps de la pandémie du coronavirus, le rapport a noté que la décision de Grâce Royale au profit de 5.654 détenus (avril 2020) est une « initiative importante qui a contribué à réduire le surpeuplement carcéral et le lourd fardeau de la délégation générale à l’administration pénitentiaire ». Le document a également relevé que selon les statistiques publiées par la Présidence du ministère public et la délégation générale à l’administration pénitentiaire, la population carcérale en date du 31 décembre 2020 s’est chiffrée à 84.994 détenus, notant que la catégorie d’âge des 20-30 ans est en tête de liste de cette population (43%).

S’agissant de la répartition des détenus par type de crimes, ajoute le rapport, les crimes de droit privé sont les plus fréquents avec 33%, suivis des crimes financiers (25%) et des crimes contre les personnes (16%).

En ce qui concerne les nouveaux arrivants aux établissements pénitentiaires, l’année 2020 à été marquée par une augmentation « alarmante » de leur nombre avec 14.917, souligne le rapport.

Pour ce qui est de la répartition des personnes arrêtées par statut criminel, le document fait savoir que le pourcentage des détenus condamnés a atteint 54%, alors que la proportion des prévenus a été de 46%, soit 5% de plus qu’en 2018 et 2019.

Évoquant les soins et services médicaux au sein des prisons, l’Observatoire a fait savoir que les cadres de santé exerçant dans les établissements pénitentiaires est de 702, représentant 7% des fonctionnaires des prisons, avec un taux de couverture d’un cadre médical pour 100 détenus et 1 médecin pour 2.500 détenus, précisant que la moyenne des consultations médicales a atteint 6 consultations/détenu et ce jusqu’au fin septembre 2020.

Photo Mounir Mehimdate

Du côté des bénéficiaires des programmes de réinsertion, 23.060 détenus ont bénéficié des activités culturelles, artistiques, sportives et religieuses, alors que 8.401 prisonniers ont bénéficié d’une formation professionnelle et agricole.

Les programmes d’alphabétisation ont permis d’accueillir 7.767 prisonniers, soit 15% des bénéficiaires des programmes de réhabilitation, alors que 4.060 ont bénéficié de programmes d’éducation et 167 de programmes d’éducation formelle. En outre, 13% des détenus ont bénéficié de concours nationaux, tandis que près de 2% ont bénéficié de la formation professionnelle et artistique et du travail.

Élaboré et présenté par l’Observatoire marocain des prisons, le rapport annuel sur la situation des établissements pénitentiaires et des prisonnières et prisonniers jette la lumière sur les conditions dans ces établissements et leur degré de respect des normes en vigueur, dans la perspective de chercher des solutions pour leur promotion et leur réhabilitation, à même de jouer un rôle prépondérant dans la qualification et la réinsertion des détenus.

OMP: Le Maroc compte 84.994 détenus, dont 43% âgés entre 20 et 30 ans Hespress Français.

Afficher plus

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page