L’Espagne proteste contre une ferme piscicole au large des îles Zaffarines occupées

Le gouvernement de Pedro Sanchez, à l’origine d’une crise diplomatique majeure entre Rabat et Madrid, a protesté au niveau de l’ambassade du Maroc contre l’implantation d’une ferme piscicole marocaine au large de l’archipel des îles Zaffarines, occupées par l’Espagne.

Le gouvernement espagnol a adressé un message officiel à l’ambassade du Maroc à Madrid pour dénoncer l’installation de cette ferme dans ce qu’il a appelé les eaux territoriales espagnoles », « sans les permis nécessaires pour cette activité ».

Le gouvernement n’en est pas resté là, il a même annoncé avoir lancé une procédure pour sanctionner l’entreprise espagnole qui a installé les cages de cette ferme dont le propriétaire est marocain.

L’Espagne qui a tout essayé pour calmer la colère du Maroc dans la crise liée à l’accueil illégal de Brahim Ghali, le chef des milices séparatistes sahraouies créées et financées par l’Algérie, semble vouloir continuer sa politique de pression et d’intimidation vis à vis du Maroc.

Alors que les îles Zaffarines sont historiquement marocaines et leur situation géographique le démontre, puisqu’elles se trouvent à 3 kilomètres des côtes marocaines, l’Espagne, ancienne puissance coloniale notamment au Sahara marocain, mais qui continue à l’être à Sebta et Melilia, et aussi au niveau de l’archipel des Zaffarines qui comprend 3 îles et de l’îlot Perejil/Leïla, dans le détroit de Gibraltar.

Le Maroc ne reconnaît pas la souveraineté de l’Espagne sur les îles Zaffarines, mais aussi sur les eaux territoriales des deux villes occupées, Sebta et Melilia.

Selon le quotidien, El Confidencial, le permis de cette ferme piscicole a été octroyé le 7 mars après publication au Journal Officiel. Le permis a été accordé à l’entreprise « Mediterranean Aquafarm Morocco LLC » et 16 cages ont été montées cet été avant d’être installées début du mois courant.

L’Espagne a protesté à l’ambassade marocaine à Madrid à un moment où l’ambassadrice du Maroc, rappelée par Rabat pour consultations des suites de la crise avec Brahim Ghali, n’est toujours pas retournée, signe que les relations ne sont toujours pas au beau fixe.

Selon El Pais, le gouvernement espagnol cherche à trouver des moyens de sanctionner ces fermes, notamment en invoquant la « protection de l’environnement et des espèces marines », ou encore la « sécurité du trafic maritime »

Les sanctions, actuellement à l’étude, portent sur de possibles infractions en matière de « sécurité du trafic maritime » et de « protection de l’environnement et des espèces marines », a expliqué cette source, confirmant une information du quotidien espagnol El Pais.

L’archipel des Zaffarines (Chafarinas en espagnol) est situé à trois kilomètres des côtes marocaines et à 46 kilomètres de l’enclave espagnole de Melilla, dans le nord du Maroc. Il regroupe l’île du Congrès, l’île du Roi et l’île Isabelle II, où l’Espagne dispose d’une base militaire.

L’Espagne proteste contre une ferme piscicole au large des îles Zaffarines occupées Hespress Français.

Afficher plus

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page