Malgré la polémique sur ses origines algériennes, Kawtar Benhalima participera à Miss Univers

Après 40 ans d’absence, le Maroc fait son retour dans le concours Miss Univers et sera représenté par Kawtar Benhalima, couronnée Miss Maroc, le 10 novembre dernier, malgré la polémique enclenchée sur les réseaux sociaux demandant son retrait suite à la découverte de ses origines algériennes.

Que serait un concours de miss sans un scandale? Le Maroc ne semble pas faire exception, avec l’élection de Kawtar Benhalima. La jeune femme âgée de 22 ans s’apprête à relever un nouveau challenge, après avoir été élue reine de beauté marocaine, le 10 novembre dernier. Elle représentera le Maroc lors du concours Miss Univers qui aura lieu en Israel.

La nomination de Benhalima intervient après le retrait de  Fatima-Zahra Khayat initialement élue au titre de Miss Maroc, qui a été contrainte de transmettre son titre à sa première dauphine  en raison d’une foulure à la cheville qui l’empêche de concourir pour le titre de Miss Univers Maroc.

Cependant, la joie de Benhalima s’accompagne de la colère des Marocains qui exigent son retrait après avoir eu connaissance de ses origines algériennes.

Une élection controversée

Cette expérience passionnante pour Kawtar Benhalima a été entachée d’une controverse inattendue qui a même conduit à une pétition pour forcer Kawtar à renoncer à son titre de Miss.

Le motif? Ses racines algériennes. Au passage du concours Miss Maroc, elle a évoqué sa grand-mère lorsqu’on lui a demandé qui était la personne qui l’avait le plus inspirée tout au long de sa vie, pour expliquer le parcours de celle qui avait émigré d’Algérie avec ses frères pendant la guerre d’Indépendance et avait réussi se forger un avenir dans un endroit inconnu grâce à son talent de couturière, qu’elle a finalement utilisé pour aider d’autres femmes à devenir indépendantes.

Ces déclarations ont provoqué une déferlante vague de haine sur les réseaux sociaux malgré le fait qu’elle-même ait clairement indiqué qu’elle est née à Marrakech et que c’est là qu’elle a obtenu son diplôme en commerce après avoir étudié d’abord à l’école américaine au Maroc puis en France. Certains ont mal interprété les paroles de la jeune femme, y voyant une insulte, allant même a créer un hashtag #BoycottKawtarBenhalima.

Cette polémique autour de Kawtar Benhalima intervient alors que les relations entre le Maroc et l’Algérie sont plus que tendues, voire interrompues par le pays voisin qui accuse le Royaume de plusieurs maux, dont un incendie, et notamment le meurtre de trois civils algériens.

Miss Maroc, une philanthrope qui garde la tête haute

Bien loin de la polémique qui l’entoure, Kawtar entend bien de représenter son pays, le Maroc, avec fierté.  « Participer à Miss Univers expérience nouvelle aussi bien pour moi, que pour ma famille et pour mes proches. Nous sommes tous extrêmement fiers de porter les couleurs de notre pays lors de cette prestigieuse compétition. C’est également pour moi un immense honneur que de représenter la femme marocaine. Je me sens à la fois très émue et pleine de gratitude », a déclaré la Miss Maroc.

 « Je n’ai pas peur; je suis au contraire très confiante! Je sais que tout va très bien se passer. J’ai derrière moi une formidable équipe qui me soutient énormément, mais le plus important c’est que je représente un pays exceptionnel! », a-t-elle ajouté.

Kawtar a débuté son cursus scolaire à l’école américaine de Marrakech, avant d’achever ses études supérieures à l’ESSEC Paris.

Aujourd’hui, elle est inscrite à l’Université de Montréal où elle prépare un diplôme en Éducation Spécialisée. La jeune fille possède en outre un sens de l’entrepreneuriat aiguisé puisqu’elle a créé avec sa soeur Kenza, en octobre 2020, une marque de bijoux dénommée «K2».

Miss Maroc adore aussi écrire, composer et chanter des chansons: elle joue au piano et est passionnée de sport. Kawtar a pratiqué le football sept années durant, ainsi que le basket ball à très haut niveau.

Kawtar Benhalima a toujours été engagée dans des activités associatives. Passionnée par les enfants, la Miss prévoit, après ses études au Canada, retourner au Maroc et lancer une structure qui sera entièrement dédiée à l’Enfance en difficulté.

« Je compte développer un projet qui se focalisera sur le vécu de jeunes filles et de femmes marocaines, via l’édition de livres, de poadcasts, de recueils en photographie et de storytelling dédiés. C’est ma vision aujourd’hui et je tiens vivement à ce projet », confie-t-elle.

Pour rappel, Miss Univers aura lieu dans la station balnéaire israélienne de Haïfa le 12 décembre, avec la participation de 75 concurrents de différents pays du monde.

Le Maroc n’avait pas assisté au concours de Miss Univers depuis 4 décennies, après sa première participation au concours en 1957, où Miss Jacqueline Dorella a représenté le Royaume lors de l’événement qui s’est tenu en Californie et a été remporté par Miss Pérou, Gladys Zinder.

Malgré la polémique sur ses origines algériennes, Kawtar Benhalima participera à Miss Univers Hespress Français.

Afficher plus

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page