La situation des séquestrés dans les camps de Tindouf continue d’inquiéter

La situation des séquestrés dans les camps de Tindouf continue d’inquiéter. L’ambassadeur du Maroc au Pérou, Amin Chaoudri a ainsi dénoncé les conditions dramatiques et inhumaines des sahraouis séquestrés dans ces camps en Algérie, où ils sont soumis aux manipulations immorales et abjectes, et exploités comme instrument de chantage politique.

Intervenant lors d’une conférence organisée par l’Université San Ignacio de Loyola, sous le thème « La situation des droits de l’Homme au Sahara marocain », dans le cadre du 4è Congrès des Relations Internationales, Amine Chaoudri a indiqué que dans ce sens, le Maroc n’a eu de cesse d’exprimer sa préoccupation face aux graves violations des droits de l’homme dans les camps de Tindouf, ainsi que les pratiques inhumaines et les atrocités commises par le polisario.

Le diplomate marocain a, par ailleurs, mis en exergue les dimensions du nouveau modèle de développement des provinces du sud concrétisé à travers divers projets socio-économiques qui ouvrent la voie à une régionalisation avancée et à une gouvernance locale conforme aux attentes des populations et spécificités de la région.

Et de relever que le Maroc milite en permanence pour la stabilité politique en Afrique du Nord et au Maghreb, soulignant la prééminence du plan d’autonomie affirmée par les Nations Unies, qui constituent le cadre exclusif du processus politique visant une solution à ce conflit artificiel, dont l’Algérie est la principale partie prenante.

Le diplomate, qui s’exprimait devant 250 étudiants de cette prestigieuse université, a noté que depuis son indépendance, le Maroc a connu une grande évolution dans le domaine des droits de l’homme par l’adoption du pluralisme politique et la libre initiative, en passant par l’adoption de la Constitution de 2011 et l’adhésion et la ratification de plusieurs conventions relatives aux droits de l’homme.

Le dernier rapport présenté au Conseil de Sécurité de l’ONU a souligné les efforts du Maroc pour la promotion et la protection des droits de l’homme et des libertés fondamentales au Sahara marocain, au moment où se poursuivent les violations des droits de l’Homme, des libertés fondamentales et du droit international humanitaire dans les camps de Tindouf.

La situation des séquestrés dans les camps de Tindouf continue d’inquiéter Hespress Français.

Afficher plus

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page