Oncologie: La généralisation de la couverture médicale favorisera un accès aux soins pour tous

En 2019 au Maroc, plus de 48.000 cas de cancer ont été diagnostiqués avec un taux plus élevé chez les femmes que chez les hommes. Face à ces chiffres alarmants, la question de l’efficacité du protocole de prise en charge refait surface.

C’est une question parmi d’autres sur lesquelles s’est penché le 1er congrès de l’Association marocaine d’Oncologie médicale du Secteur Libéral (OMM), sous le thème « L’optimisation de la 1ère ligne métastatique », avec la participation d’experts de renommée nationale et internationale.

Le premier congrès de l’OMM, tenu du 19 au 20 novembre à Marrakech, a été une réussite à en croire les différents experts de renoms ayant pris part à l’évènement. Parmi les participants, Pr Martine Piccart, pionnière dans la lutte contre le cancer du sein de l’Institut Jules Bordet à Bruxelles, Pr Marc Spielmann, également cancérologue de l’Institut Français du sein de Paris.

Du côté marocain, plusieurs experts connu à l’échelle internationale ont pris part à l’évènement, notamment Pr El Attar Hicham, spécialiste en Biologie au Centre Pathologie Annasr d’El Jadida, ou encore Pr Mohamed Ouacchou, chef de département d’oncologie à l’hôpital militaire de Mohammed V à Rabat.

« Le premier congrès a été une réussite. Il y avait une belle présence nationale, beaucoup de participants, un congrès très interactif, riche en informations, en échanges nationaux et internationaux avec comme résultat, l’élaboration de futurs projets nationaux, notamment dans la collecte de data base et de données de patientes marocaines« , a déclaré à Hespress Fr, Dr Kawtar El Hassani, Oncologue médicale-cancérologue à Rabat et vice-présidente de l’Association marocaine d’oncologie médicale.

Ce projet d’élaboration d’une Data Base, permettra de collecter des données biologiques et génétiques de patientes marocaines pour pouvoir les étudiés avec la participation du Professeur marocain en biologie, Dr. El Attar.

Une prise en charge efficace accessible à tous

Selon Dr. El Hassani, le Maroc a fait un pas de géant dans le domaine de l’oncologie, et ce, depuis une dizaine d’année.

« Le Maroc a fait un pas de géant depuis une dizaine d’années dans le domaine de l’oncologie, avec l’éclosion de plusieurs sociétés savantes en oncologie et l’élaboration d’un ‘guide ligne’ national. Il faut savoir que ces sociétés savantes font des ‘guide ligne’ et des recommandations nationales afin d’optimiser la prise en charge des patients marocains. Et ceci bien-sur grâce à la formation continue et à l’implication de cancérologues marocains« , nous explique l’experte.

Aujourd’hui, le Royaume dispose de très bons oncologues et cancérologues qui sont très actifs et connus au niveau national et international, précise notre interlocutrice, rappelant encore une fois les avancées réalisées dans la prise en charge des patients atteints de cancer, grâce également au soutien de la Fondation Lalla Salma.

« On essaie de faire de notre mieux pour que les dernières molécules, les dernières techniques soient disponibles au Maroc. Aujourd’hui, je suis fière de dire que le Royaume dispose des dernières techniques et molécules de prise en charge de cancer en général au profit du patient marocain« , a affirmé Dr. El Hassani.

Interrogée si le coût élevé du traitement contre le cancer, qui limite des fois la prise en charge de certains patients en difficulté financière, la vice-présidente de l’Association marocaine d’oncologie médicale assure que la plupart des patients sont pris en charge convenablement grâce à l’AMO ou encore le RAMED.

« On sait que le coût de prise en charge du cancer est trop élevé. Heureusement qu’il y a une partie de la population qui est assurée. C’est une maladie qui est lourde et grave. Donc les principales assurances marocaines, notamment l’AMO, assurent la prise en charge des patients marocains, et d’ailleurs on tient à les féliciter et les remercier pour leur collaboration« , a déclaré Dr El Hassani.

Et d’ajouter dans ce sens : « Même les protocoles les plus onéreux sont pris en charge et remboursés par ces assurances, parce qu’on travaille avec elles, en établissant des guide-ligne et en choisissant quelles molécules et quelle technique méritent que le patient en bénéficie. Evidemment il y a des traitements très onéreux et pas efficaces. On préfère ne pas les prendre en charge et ne pas les rembourser. Mais les molécules importantes et qui changent les pronostics et qui sauvent des vies, on met la pression et on collabore avec les assurances pour qu’elles assurent leur prise en charge« .

Maintenant, le problème se pose pour les patients qui n’ont pas d’assurance maladie ( AMO), ou qui n’ont pas le RAMED, soulève l’experte. Ces patients-là, sont pris en charge dans les CHU et les hôpitaux, dit-elle.

« Grâce au RAMED, même les patients démunis ont accès à des molécules innovantes et onéreuses. Évidemment, il reste quelques molécules qui ne sont pas prises en charge. Mais il y a des efforts réalisés au Maroc dans ce sens, notamment le lancement par le Roi Mohammed VI du chantier de la généralisation de la couverture médicale pour tous. On sait très bien que l’oncologie et les patients marocains atteints de cancer, vont profiter de cette assurance maladie obligatoire. Et dans le futur, tout le monde sera traité de la même manière et l’accès au soin sera équitable pour tous« , a conclu l’oncologue.

Oncologie: La généralisation de la couverture médicale favorisera un accès aux soins pour tous Hespress Français.

Afficher plus

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page