Le PCNS lance un Cycle de Conférences « Regards croisés sur la mise en œuvre du NMD »

Le Policy Center for the New South (PCNS) lance lundi prochain, un nouveau cycle de conférences de haut-niveau sur la mise en œuvre du Nouveau Modèle de Développement (NMD).

Ce cycle, une sorte de « Regards croisés sur la mise en œuvre du NMD », connaitra la participation de membres de la Commission spéciale sur le modèle de développement (CSMD), un chercheur du PCNS et un expert externe.

Au programme, quatre grandes thématiques étalées sur quatre sessions: La gouvernance des réformes (Lundi 15 novembre), Gestion macroéconomique et réformes sectorielles (Jeudi 02 décembre), Protection Sociale (Jeudi 09 décembre)) et L’action publique locale (en arabe) (Jeudi 16 décembre).

La première session sera introduite par le président de la CSMD, Chakib Benmoussa, et animée par Ahmed Reda Chami, membre de a CSMD, Larabi Jaïdi, Senior Fellow au PCNS et Mohamed Benabid, journaliste.

La deuxième session  portera sur la gestion macroéconomique et les réformes sectorielles. Dans son diagnostic sur les conditions macro-économiques de la croissance, le Rapport sur le NMD a relevé que la stabilité macro-économique sur la dernière décennie n’a pas suffisamment porté la dynamique de développement. En témoignent le rythme lent de la croissance et la faible création d’emplois. Cette dynamique atone n’est pas sans lien avec la nature même des politiques macro-économiques jusque-là poursuivies.

Le projet du NMD avance une série de propositions pour infléchir les politiques budgétaires et monétaires et orienter la politique de change en vue de déclencher un cercle vertueux de développement. Ces propositions suscitent un débat sur la nature des politiques macro-économiques susceptibles d’élargir les marges de manœuvres, tout en garantissant la stabilité des comptes internes et externes et consolider la confiance des acteurs économiques. Deux enjeux de taille traversent la mise en œuvre de ces propositions.

Pour ce qui est de l’axe, la protection sociale, il est rappelé que le système de protection sociale national est parvenu aujourd’hui à un moment charnière. Il se trouve confronté à des problèmes de fonctionnement qui ne sont pas les premiers mais s’avèrent plus profonds que les précédents. Il est en outre, l’objet de critiques d’une virulence accrue par les limites et les difficultés présentes et prévisibles de certaines de ses composantes.

L’enjeu avec le NMD n’est pas seulement de trouver des solutions pérennes aux fonctions des différentes composantes du système, mais aussi de dégager une vision globale de la réforme du système, de concevoir ses nouvelles bases, suffisamment solides pour envisager de nouvelles étapes du progrès social, par-delà la simple préservation des acquis.

Quatrième et dernier axe, l’action publique locale. Il est en ce sens souligné que le Maroc a de longue date affiché des objectifs de développement territorial à travers différents instruments d’intervention, que ce soit au titre de la politique de développement rural, des programmes d’équipement et d’accès aux services sociaux, les programmes à l’échelle de la ville, les programmes relatifs au développement durable, et des programmes concernant des territoires à enjeux particuliers (oasis, montagnes, régions frontalières).

Aussi, l’enjeu est-il de promouvoir un modèle de développement fondé sur la territorialisation des stratégies et politiques de développement au niveau de l’élaboration, de la mise en œuvre et de l’évaluation, en ligne avec le principe de subsidiarité et le rôle des régions.

Le PCNS lance un Cycle de Conférences « Regards croisés sur la mise en œuvre du NMD » Hespress Français.

Afficher plus

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page