Un ouvrage collectif souligne l’importance de l’Initiative marocaine d’autonomie

« L’autonomie des provinces du sud .. une solution politique et réaliste pour mettre fin au conflit artificiel » est l’intitulé d’un ouvrage collectif qui vient de paraître aux éditions de la revue marocaine des études internationales et stratégiques (Strategic).

Cet ouvrage, réalisé sous la supervision du président du Centre marocain des études stratégiques (CMES), Mohamed Benhammou, se décline en six chapitres comprenant des contributions d’un parterre d’experts et de spécialistes relevant des différentes universités marocaines, qui ont retracé le processus onusien pour résoudre le conflit artificiel autour du Sahara marocain, afin d’en identifier les lacunes et les défaillances.

La revue Strategic vise à travers cette publication à fournir une référence exhaustive sur le dossier du Sahara marocain, en mettant en exergue l’importance de l’initiative marocaine d’autonomie, peut-on lire dans le résumé du livre, paru à l’occasion du 46ème anniversaire de la Marche verte, concomitamment avec les développements politiques que connaît ce conflit, notamment la reconnaissance internationale croissante de la souveraineté du Maroc sur ses provinces du sud et la dernière résolution du Conseil de sécurité (2602).

Dans le premier chapitre, intitulé « l’autodétermination, entre l’illusion de la séparation et la réalité de l’autonomie des provinces marocaines du sud », Benhammou écrit que l’application du principe de l’autodétermination dans les conflits modernes engendre des incidences dévastatrices d’envergure qui touchent à la liberté des peuples et leurs droits les plus élémentaires et sapent la paix et la sécurité régionales.

« Principales étapes de l’évolution de la question du Sahara marocain aux Nations Unies » est le titre du deuxième chapitre de l’ouvrage, dans lequel Rachid Merzguioui a restitué les étapes, phases et dates phares ayant ponctué le conflit artificiel sur la Sahara à l’ONU, évoquant les récents développements et l’importance des résolutions adoptées par le Conseil de sécurité depuis 2017.

Merzguioui live également une évaluation de l’action diplomatique marocaine sous la conduite du Roi Mohammed VI, qui a donné lieu à d’importants succès, dont la reconnaissance américaine de la souveraineté pleine et entière du Maroc sur son Sahara et l’ouverture de nombreux consulats dans les provinces du Sud.

Intitulé « les missions de l’ONU pour mettre fin au différend artificiel du Sahara .. entre le réalisme de l’initiative marocaine et l’obstruction algérienne », le troisième chapitre, signé Nawal Bahdine, s’est arrêté sur la responsabilité de l’Algérie en tant qu’acteur principal dans ce dossier, soulignant les convoitises de ce pays à réaliser d’anciennes ambitions visant à porter atteinte à l’intégrité territoriale du Royaume, ce qui a fait capoter toutes les actions et initiatives visant à mettre un terme à ce différend.

A travers sa contribution intitulée « Question du Sahara marocain: le processus de développement dans les couloirs de l’ONU », Hakim Touzani est revenu sur les initiatives onusiennes visant à mettre un terme au différend artificiel du Sahara marocain, avec un accent particulier sur l’initiative marocaine d’autonomie

Il a fait observer que ces initiatives ont toutes été la cible d’une opposition farouche de certaines parties hostiles aux intérêts du Maroc, ce qui a conduit en conséquence à l’engluement de ce différend, au risque d’hypothéquer les efforts déployés par l’ONU. Dans le cinquième chapitre intitulé « l’initiative marocaine d’autonomie en droit international public », Mohamed Boubouche s’est appesanti sur les différentes acceptions de l’autodétermination et les différents instruments internationaux et expériences mondiales en lien avec ce concept, pour démontrer que l’autonomie est l’une des formes du principe de l’autodétermination.

Dans le dernier chapitre intitulé « les résultats de la proposition marocaine d’autonomie pour la région du Sahara en termes de suivi de ses acquis », Antar Youssef a souligné l’importance de cette initiative qui a permis aux parties prenantes au conflit artificiel du Sahara marocain, évoquant les avantages multiformes économiques, politiques, sociaux et sécuritaires, que cette proposition peut apporter tant au Maroc qu’à son espace régional et international.

Un ouvrage collectif souligne l’importance de l’Initiative marocaine d’autonomie Hespress Français.

Afficher plus

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page