Algérie : Ramtane persiste et signe ses hallucinations

Décidément, ce bon vieux Ramtane Lamamra, ne sait plus sur quel pied danser dès lors qu’il s’agit du Maroc. Il n’en rate pas une. En conférence de presse après la clôture de la réunion des ambassadeurs et consuls d’Algérie au Palais des Nations à Alger, le bonhomme a dit ses «meilleures pensées» quant aux relations tumultueuses avec le Maroc ainsi que celles avec la France au demeurant.

D’entrée de jeu, et en réponse à la participation ou pas de l’Algérie à la conférence de Paris sur la Libye, il a annoncé, crime de lèse-majesté, que « les conditions ne sont pas réunies pour la participation personnelle du président de la République« , mais pour autant l’Algérie sera présente à travers sa personne de chef de la diplomatie.

Deux raisons, selon lui, ont imposé cette participation: « Il y a, la volonté de nos frères Libyens de voir la participation active de l’Algérie à la conférence de Paris sur la Libye, à quelques semaines de l’élection prévue en Libye sœur« , et les propos conciliants tenus mardi, par le conseiller MENA du président français Emmanuel Macron: « Contrairement à ce qui a provoqué la crise, cette déclaration porte des idées raisonnables, qui respectent l’Algérie, son histoire, son passé et son présent, ainsi que la souveraineté algérienne. Aussi, le rôle de l’Algérie dans la région a été décrit comme essentiel et important et que l’Algérie est un acteur dont le rôle positif de la région est reconnu« .

Ben voilà, il a suffi d’un bon coup de brosse dans le sens du poil de l’ignoble bête pour l’amadouer. Cocorico ! Il est comme qui dirait, que dans l’Hexagone on sait s’y faire avec le régime kaki.

Cela dit, sur une question relative à l’extradition de 12 personnes, dont 11 Algériens, qui étaient détenus dans des prisons marocaines et l’ouverture exceptionnelle des frontières …en faveur de cette opération dont Hespress avait eu la primeur de divulguer, Lamamra a botté en touche et d’un talent inouï à fait montre de sa haine envers le Royaume, associé à l’hypocrisie, à la rupture de contrat, à l’affectation et aux paroles en l’air. « Franchement, je n’ai pas d’information à ce sujet ».

Forcément qu’il ne peut être au courant, la chose sécuritaire en Algérie et qui ne dépend absolument pas de ses aboiements, est confiée à juste titre à l’ANP, seul commandeur à l’Est de l’Eden. Et d’ajouter, sans pour autant confirmer ni infirmer que, « cette information n’avait de toute évidence aucune connotation politique ou autre ». Il a toutefois tenu à souligner que la situation entre nos deux pays est « restée en tant que telle, sans changement ».

Quelques blablablas plus tard, ce bon vieux Ramtane reprendra une veille rengaine celle où le régime d’Alger assassine ses propres citoyens pour ne pas dire ses enfants en accusant le voisin. Il dira à propos des camionneurs que l’ANP et son protégé séparatiste qu’elle héberge à Tindouf, à deux encablures de la zone tampon ou le drame est arrivé au demeurant, qu’il s’agit « d’un acte délibéré et une escalade manifeste ».

Ramtane considère cela, comme une « provocation à l’égard de l’Algérie » et un non-respect des doctrines prônées par les accords internationaux, à savoir la protection des civils et des véhicules commerciaux. Il a évoqué également « la fuite en avant » de l’armée marocaine sur cet incident, compliquant « davantage» la mission des Nations unies. «Nous avons envoyé des lettres à ces organisations  internationales dans la transparence totale et de manière ordinaire, contrairement à celui qui n’assume pas ses responsabilités », a-t-il indiqué.

Et d’affirmer : « Nous n’allons pas nous taire. Nous sommes prêts et disponibles à fournir toutes les informations nécessaires, et notre position n’est nullement dépendante de la réaction de ces organisations internationales. Nous sommes souverains et notre position sera indépendante et transparente ». Ramtane Lamamra a également estimé qu’il y a « une volonté manifeste du Maroc de porter les affrontements armés avec le front séparatiste dans les “territoires libérés“ ».

Faut-il l’envelopper ? que nenni ! Notre grabataire, qui vraisemblablement partage les doux sentiments de tonton Alzheimer aura tout bonnement omis qu’un cessez-le-feu a été violé par ceux qui prétendent avoir “libéré“ la zone tampon et que donc tout feu est permis. Pour le reste “cause toujours“, le Royaume lui s’en remet et se fie aux organisations et instances internationales, celles dont il dit ne pas être “dépendant“, pour menacer la paix dans la région.

Aux premières constations de la Minurso cela ne sent pas bon pour le régime d’Alger. Et encore on vous passe, Israël et son statut d’observateur à l’UA, Moussa Faki itou itou…  Hé ! Waldorf ou Statler , c’est du tout comme ou les deux à la fois dès lors qu’on refile un prénom au nom imprononçable de qui de droit, il est grand temps de calmer les ardeurs.

 Algérie : Ramtane persiste et signe ses hallucinations Hespress Français.

Afficher plus

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page