L’ONU très préoccupée par la situation au Soudan

Les développements au Soudan sont « très préoccupants » pour l’ONU qui voit peu à peu le pays se refermer sur lui-même et ne plus s’engager vers la transition promise. Lors d’une réunion du Conseil de sécurité, la Russie a défendu le général al-Burhane, auteur du putsch.

Alors que jeudi, le général al-Burhane a nommé un nouveau Conseil de souveraineté, où ne figure aucun des représentants du groupe réclamant un transfert du pouvoir aux civils, les Soudan continue de préoccuper la communauté internationale qui voit l’espoir d’un gouvernement civil et élu s’amenuiser face à la junte militaire.

Ces développements « sont très préoccupants », a déclaré jeudi, Stéphane Dujarric, le porte parole de l’ONU, lors de son point-presse quotidien.

« Nous voulons voir la reprise de la transition dès que possible » et « la remise en liberté du Premier ministre (Abdallah) Hamdok comme celle des autres responsables politiques et dirigeants qui ont été arrêtés », a-t-il ajouté.

Le Soudan a été au centre des discussion lors d’une réunion du conseil de sécurité de l’ONU jeudi matin. Aucune déclaration n’a filtré de cette réunion à huis clos.

« Nous restons gravement préoccupés par les informations sur de nouvelles actions unilatérales des militaires qui vont à l’encontre de l’esprit et de la lettre de la déclaration constitutionnelle », a déclaré à l’issue de la réunion à quelques journalistes l’ambassadrice britannique à l’ONU, Barbara Woodward.

Selon les diplomates, lors de cette réunion, la Russie a continué de soutenir le général Abdel Fattah al-Burhane, qui a renversé le pouvoir fin octobre.

L’émissaire de l’ONU pour le pays, Volker Perthes, quant à lui, a indiqué au Conseil « d’une manière très directe que la fenêtre se refermait maintenant pour le dialogue et une résolution pacifique » de la crise, a rapporté Barbara Woodward.

L’ONU très préoccupée par la situation au Soudan Hespress Français.

Afficher plus

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page