Emirates airline: perte de 1,6 milliard de dollar au 1er semestre due à la pandémie

Emirates airline a enregistré une perte de 1,6 milliard de dollars au premier semestre de l’exercice comptable et reste dans le rouge en raison de la pandémie, a annoncé la plus grande compagnie du Moyen-Orient, basée à Dubaï.

En revanche, le chiffre d’affaires a augmenté de 86% pour atteindre 5,9 milliards de dollars au cours de la même période, du 1er avril au 30 septembre, a-t-elle ajouté mercredi dans un communiqué.

« Dans l’ensemble du groupe, nous avons vu les opérations et la demande reprendre à mesure que les pays ont commencé à assouplir les restrictions de voyage », a déclaré le président-directeur général de la compagnie, cheikh Ahmed ben Saïd Al-Maktoum.

« Cette dynamique s’est accélérée au cours de l’été et continue de croître régulièrement pendant la saison hivernale et au-delà. Même s’il reste du chemin à parcourir avant que nos opérations ne reviennent à leur niveau d’avant la pandémie et de retrouver la rentabilité, nous sommes bien engagés sur la voie de la reprise », a-t-il ajouté.

En juin, Emirates avait annoncé sa première perte annuelle en plus de trois décennies, après que la pandémie de coronavirus a durement affecté le secteur aérien. Le transporteur avait alors indiqué avoir reçu une aide de 3,1 milliards de dollars de son propriétaire, le gouvernement de Dubaï, pour l’aider à survivre à la crise.

Comme d’autres grandes compagnies aériennes, Emirates a commencé à annoncer d’importantes suppressions d’emplois lorsque sa flotte d’A380 et de Boeing 777 a été immobilisée l’année dernière.

Mercredi, la compagnie a déclaré que l’effectif global du groupe avait de nouveau diminué de 2% pour descendre à 73.571 salariés, mais qu’une campagne de recrutement était en cours, avec pour priorité les employés licenciés ou mis au chômage technique.

A la fin du mois de septembre, Emirates proposait des liaisons vers 139 aéroports (passagers et fret), en utilisant toute sa flotte de Boeing 777 et 37 Airbus A380. Elle a lancé en juillet des services vers Miami (sud-est des Etats-Unis), une nouvelle destination.

« La forte reprise des recettes reflète le retour rapide de la demande des passagers partout où les restrictions de vol et de voyage ont été assouplies dans le monde », indique le communiqué d’Emirates.

La publication des résultats financiers intervient avant le salon aéronautique de Dubaï de la semaine prochaine, où Emirates devrait discuter avec Boeing de sa commande retardée de 777X.

La compagnie aérienne s’est plainte à plusieurs reprises du délai de livraison de l’avion long-courrier, dont le lancement a été retardé par une série de problèmes techniques et de sécurité. Emirates avait annoncé une commande de 150 777X lors du salon aéronautique de Dubaï de 2013, avant de réviser l’accord par la suite.

En mai, le président d’Emirates, Tim Clark, avait dit craindre un retard jusqu’en 2025.

Emirates airline: perte de 1,6 milliard de dollar au 1er semestre due à la pandémie Hespress Français.

Afficher plus

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page