Tramways de Casablanca et Rabat-Salé: La moitié des passagers sont des femmes

La moitié (50%) des passagers des lignes de tramways de Casablanca et Rabat-Salé sont des femmes, ressort-il des résultats de l’évaluation ex-post des premières lignes de ces tramways, présentés mercredi.

« Les femmes préfèrent le tramway pour aller travailler, avec +70% à Casablanca par rapport aux hommes et +150% à Rabat-Salé », a relevé Thomas Delahais, consultant et expert en évaluation à Quadrant Conseil, qui présentait les résultats d’une enquête de l’évaluation des tramways, lors d’un webinaire initié par l’Agence Française de Développement (AFD), sous le thème « le tramway comme système de transport de masse durable: Évaluation ex-post des tramways marocains ».

D’après l’expert, les femmes sont prêtes à marcher plus pour atteindre une station de tramway, faisant remarquer une augmentation des usages occasionnels pour plus de raison (santé, proches, courses, loisirs..) dans plus de zones nouvelles.

Thomas Delahais a, également, relevé que dans la zone de chalandise de la ville de Casablanca, 13,5% des femmes optent pour le tramway contre 7,5% des hommes.

Intervenant à cette occasion, le directeur général de Casa Transports, Nabil Belabed a indiqué que le tramway constitue un mode de transport très apprécié par les femmes, mettant en avant l’intérêt que portent les Casablancais et Casablancaises pour les deux lignes de tramway de la ville, notamment la deuxième, « dont le degré de croissance et de maturité a été bien plus rapide que ce que nous espérions initialement ».

Après avoir présenté un bref historique du tramway de Rabat-Salé, la directrice générale déléguée de la Société du tramway de Rabat Salé (STRS), Loubna Boutaleb, a indiqué, pour sa part, que ce moyen de transport a eu « un vrai succès » au niveau de l’agglomération.

Le tramway, qui est emprunté quotidiennement par environ 110.000 voyageurs, a une immense popularité chez le citoyen qui, aujourd’hui, demande plus de lignes pour répondre à ses besoins de déplacement, a-t-elle soutenu.

Antoine Chèvre, chef de projet Transport à l’AFD a, quant à lui, relevé que les projets de tramways au Maroc sont « des succès » et un exemple en termes d’inspiration et de bonnes pratiques.

Il a, dans ce sens, noté que le tramway d’aujourd’hui joue un rôle important dans la fourniture de services de transport en commun propres et confortables. « Grâce au tramway, ce mode de transport moderne avec des standards internationaux, qu’on a pu regagner cette image des transports collectifs » a-t-il dit.

Les résultats de l’évaluation ressortent, également, que les tramways ont permis une requalification des espaces proches de ceux-ci, plus agréables à arpenter, plus sûrs, mais aussi une projection de la ville moderne (piétonne, aérée..) qui concerne aussi les quartiers populaires.

Ce mode de transport a, en outre, des conséquences positives pour les quartiers traversés, permettant une « marchabilité », particulièrement à Casablanca, et une appréciation des habitants des conséquences sur les quartiers traversés, surtout à Rabat-Salé, selon les conclusions de l’évaluation.

Aussi, l’enquête relève que les projets de tramways ont été réalisés dans les temps et budget impartis, notant que leur exploitation est quasiment au petit équilibre (recettes couvrent les dépenses d’exploitation), ce qui est une exception pour les systèmes guidés de masse.

Pour ce qui est des limites des tramways, l’enquête soulève le peu de mise en cohérence avec les politiques de mobilité urbaines, économiques et environnementales, ce qui bride les impacts possibles du tramway.

Basée essentiellement sur une enquête ménage-déplacements Casablanca de 2018 et le recensement de 2014 avec l’aide du Haut Commissariat au plan, l’évaluation ex-post des premières lignes de tramways Casablanca et Rabat-Salé a eu pour but de mieux analyser, qualifier et quantifier les impacts de ces deux projets exemplaires.

Rappelons que les deux premières lignes de tramways sont en service dans les villes de Rabat-Salé et Casablanca depuis respectivement 2011 et 2012. Ces systèmes modernes de transports en commun en site propre ont été introduits par les deux Sociétés de Développement Local STRS et Casa Transports pour améliorer la mobilité et la qualité de vie en ville de leurs citoyens, juguler la détérioration croissante du service de transport public et l’augmentation des niveaux de congestion.

Tramways de Casablanca et Rabat-Salé: La moitié des passagers sont des femmes Hespress Français.

Afficher plus

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page