Attentats du 13 novembre: François Hollande répondra aux questions des victimes

L’ancien président français, François Hollande a été entendu mercredi dans le procès des attentats du 13 novembre 2015 qui ciblé Paris. L’ancien chef d’Etat est cité comme témoin et devra justifier la position de la France dans la guerre en Syrie. 

Alors que son nom a été cité à maintes reprises depuis le début du procès, François Hollande a finalement commencé à être entendu ce mercredi. Les membres de l’Etat islamique ayant mené les attentats contre Paris avaient mentionné son nom lors des attaques.

« Je suis présent devant la cour pour témoigner de ce que fut mon rôle en tant que chef de l’État lors de cette nuit funeste du 13 novembre 2015, et témoigner de ce que furent mes décisions dans les mois qui ont précédé et les mois qui ont suivi », a déclaré l’ancien chef d’Etat.

Il promis de « répondre à toutes les questions » des parties civiles et qu’il allait « justifier l’action de la France » contre l’EI en Syrie.

Le Français, Salah Abdeslam, seul membre encore en vie du groupe ayant mené les attentats du 13 novembre 2015, avait estimé qu’il n’y avait « rien de personnel » lorsque lui et les autres membres de son groupe ont visé la France et des civils.

« François Hollande savait les risques qu’il prenait en attaquant l’État islamique en Syrie », a-t-il lancé au sixième jour du procès, en estimant que ces attaques étaient une riposte à la politique étrangère de la France et de son président d’alors en Syrie.

Le nom de François Hollande a également été entendu au Bataclan. « Vous ne pouvez vous en prendre qu’à votre président François Hollande », avaient déclarés les djihadistes dans un enregistrement de la salle.

L’ancien président devra répondre à toutes les questions formulées par une association de victimes, dont certaines le mettent en cause dans les attentats signés par l’Etat islamique.

Pour lui, le groupe djihadiste a frappé la France non pas pour son action à l’étranger mais pour le mode de vie des Français.

Attentats du 13 novembre: François Hollande répondra aux questions des victimes Hespress Français.

Afficher plus

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page