Covid-19 : Spray nasal, pilule … L’OMS optimiste pour la seconde génération de vaccins

L’Organisation mondiale de la santé (OMS) a exprimé son enthousiasme pour la « deuxième génération » de vaccins contre le coronavirus, qui pourrait inclure des sprays nasaux et des formes orales.

Selon la cheffe scientifique de l’OMS, Soumya Swaminathan, de tels vaccins pourraient offrir des avantages car ils seraient plus faciles à administrer que les injections et pourraient potentiellement être auto-administrés.

« Ils sont encore à l’étude mais je suis sûre que certains d’entre eux seront très sûrs et efficaces, et d’autres moins », a-t-elle déclaré.

Pas moins de 129 vaccins sont à l’examen, dont certains en phase d’essais cliniques, et donc testés sur des êtres humains, contre 194 qui ne sont pas encore à un stade aussi avancé.

« Ils couvrent toute l’étendue des technologies. Ils sont encore à l’étude mais je suis sûre que certains d’entre eux seront très sûrs et efficaces, et d’autres moins », a ajouté l’experte.

L’OMS choisira le plus approprié et pense également à en utiliser certains pour le développement de vaccins contre d’autres maladies.

Avec deux doses des vaccins actuels, l’immunité diminue et des réponses médiocres sont observées dans certains groupes tels que les personnes gravement immunodéprimées et les personnes âgées. Des vaccins anti-covid qui peuvent induire une immunité plus durable, de manière plus cohérente parmi les populations vulnérables, seraient une innovation majeure.

Cela pourrait nécessiter des vaccins complètement nouveaux. Les vaccins à sous-unités protéiques, qui utilisent comme cible des protéines purifiées de la surface du virus, sont toujours en cours d’approbation dans le monde entier.

Pour rappel, plus de 7,25 milliards de doses de vaccins ont été administrées dans le monde, selon un décompte de l’AFP.

Covid-19 : Spray nasal, pilule … L’OMS optimiste pour la seconde génération de vaccins Hespress Français.

Afficher plus

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page