PLF 2022 : Critiqué par son bureau politique, l’USFP votera contre

En cours de discussion au Parlement, le contenu du Projet de loi de finances 2022 a été critiqué par le Bureau politique du parti de l’Union socialiste des forces populaires (USFP), qui compte 34 députés à la Chambre des représentants. D’ailleurs, ces derniers comptent voter contre le PLF 2022. 

A ce propos, le Bureau politique de l’USFP, réuni dimanche 7 novembre, a estimé que le PLF élaboré par le nouveau gouvernement d’Aziz Akhannouch, « ne reflète même pas les références sur lesquelles le projet de loi prétend s’appuyer, telles que les directives royales contenues dans le discours d’ouverture de la session parlementaire, le rapport de la Commission spéciale sur le nouveau modèle de développement ou encore la déclaration gouvernementale ».

Ainsi, le bureau politique de l’USFP avance que ce projet « a révélé les allégations précipitées de l’ambition de la nouvelle majorité gouvernementale sur l’État social, puisqu’il exprime une référence libérale-conservatrice qui cherche à établir des équilibres financiers au détriment des équilibres sociaux ».

La même formation politique a également estimé que « le taux de croissance avancé par le nouveau gouvernement (3,2%) reflète la modestie de l’ambition de ce dernier, et son manque de créativité pour surmonter les dilemmes hérités », et que ce taux reste « insuffisant pour garantir les opportunités d’emploi promises par l’Exécutif».

Le Bureau politique de l’USFP, est allée jusqu’à critiquer le gouvernement, décrivant les opportunités promises comme « la preuve d’une confusion manifeste du gouvernement dans l’approche adoptée sur la question de l’emploi, puisque les emplois que nous avons perdus à cause de la pandémie, en plus de l’arrivée des nouveaux demandeurs d’emploi, font que les chiffres fournis par le gouvernement sont très loin de faire baisser le taux de chômage, qui risque plus que jamais d’augmenter à des proportions importantes ».

« Les mesures fiscales prises dans le PLF, ne sont pas loin de l’approche héritée, et qui consiste à faire retomber les ressources fiscales au plus fort pourcentage sur les salariés, ce qui contribue à affaiblir l’expansion de la classe moyenne, sans laquelle tous les programmes de développement resteront lettre morte, en plus de la suppression de l’impôt progressif sur les entreprises au profit de l’impôt proportionnel ne sert pas les intérêts des petites et moyennes entreprises, et n’encourage pas une concurrence qui créerait de nouvelles richesses et des investissements qui contribueraient à élargir le marché du travail», souligne l’USFP.

Aussi, le BP de l’USFP prévient que « le gouvernement ne s’est pas écarté des méthodes habituelles de couverture des ressources du Trésor public, en recourant à l’emprunt, que ce soit sur le marché international ou en augmentant la contribution de la dette publique, ce qui menace même les équilibres financiers futurs, et fait que les futurs budgets vont souffrir des conséquences du coût élevé pour servir la dette, ce qui met en évidence le manque de vision futuriste du gouvernement, qui ne dispose pas de solutions futures ».

Il est constaté par la même composition, que « les augmentations modestes des budgets des secteurs sociaux et des procédures fiscales n’ont même pas pris en compte les résultats du débat national sur la réforme fiscale », de même qu’il est relevé que « le taux de croissance proposé ne convient pas aux défis sociaux et de développement, en plus de l’absence de propositions claires pour attirer les investissements nationaux et étrangers, en fondant la loi de finances sur des suppositions incontrôlables, comme c’est le cas pour l’année agricole ou encore la moyenne des prix, qui restent bien inférieurs aux prix qui existent aujourd’hui sur le marché international».

Pour conclure, le bureau politique de l’USFP, a fait observer que « ces indicateurs rendent logique le vote contre le projet de loi de finances ».

PLF 2022 : Critiqué par son bureau politique, l’USFP votera contre Hespress Français.

Afficher plus

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page