Blocage des transferts, le syndicat des médecins du public se solidarise avec les médecins protestataires

Les bureaux régionaux des syndicats de la santé du Maroc se solidarisent avec les médecins protestataires contre le blocage de leur demande de transfert et de mutation, qui tardent à être appliqués depuis plusieurs années. Un sit-in est prévu devant la Direction régionale de la santé de Fès-Meknès, mardi 9 novembre. 

Dans le secteur de la santé public qui souffre de pénurie de ressources humaines, plusieurs médecins ont émis des demandes de transfert du milieu urbain vers le rural, ou vice-versa, pour rejoindre leur famille. Cela dit, cette opération de transfert est en stand-by depuis des années, malgré le fait « qu’il s’agisse de demandes légitimes ayant été acceptées par le ministère de la Santé, mais dont le bénéficiaire ne peut jouir complètement vu la condition de la disponibilité d’un remplaçant », nous affirme Dr El Mountadar Alaoui, secrétaire général national du Syndicat indépendant des médecins du secteur public (SIMSP).

Des grèves et sit-in ont ainsi été menés par les médecins du secteur public, mais en vain. Les transferts n’ont jamais eu lieu à ce jour. Mais les blouses blanches ne perdent pas espoir. Ils continuent de manifester, protester et organiser des sit-in pour faire valoir leur droit.

Entre juin et juillet de cette année, le SIMPS avait annoncé la tenue d’un sit-in ouvert devant la direction régionale du ministère de la Santé à Fès, à cause de la suspension par la Direction régionale des mutations et transferts des médecins déjà autorisés par le ministère de la Santé.

Une lettre a également été adressée le 17 juin par le bureau national du SIMPS au ministre de la Santé, Khalid Ait Taleb, avec comme demande urgente : « la résolution définitive du problème de mutation avec la levée de la condition du remplaçant ».

Cela dit, le dossier de transfert n’a connu aucune réaction de la part des responsables du secteur, souligne le SIMPS dans un communiqué daté du 6 novembre, où il exprime sa solidarité avec les médecins protestataires au côté de la Confédération démocratique du travail (CDT) et la Fédération démocratique du travail (FDT).

Dans ce sens, les trois syndicats ont appelé, dans le communiqué conjoint, à l’application de l’ensemble des décisions de transferts en attente pour toutes les catégories de cadres de santé et annonce un sit-in, le mardi 9 novembre, devant la direction régionale de la santé Fès-Meknès.

Dénonçant la négligence des responsables du secteur vis-à-vis des sit-in des médecins qui souffrent de dispersion familiale, les syndicats appellent la Direction régionale de la santé à assumer ses responsabilités. L’idée est de mettre fin à toutes les nominations temporaires et programmer celle des médecins généralistes en les transférant dans leur lieu de travail définitif, comme solution partielle à ce problème.

Joint par Hespress Fr, Dr El Mountadar Alaoui, secrétaire général national du SIMSP nous explique que les demandes de transfert des médecins sont en stand-by depuis plusieurs années. Il s’agit des demandes légitimes ayant été acceptées par le ministère de la Santé, mais dont le bénéficiaire ne peut jouir complètement vu la condition de la disponibilité d’un remplaçant. « Il y a ceux dont la demande de mutation a été acceptée en 2018, mais qui se trouvent toujours même endroit, vu l’indisponibilité d’un remplaçant pour combler le vide ».

Pour ce syndicaliste, « c’est au ministère de la Santé de régler ce problème de remplacement et de combler le vide et non celui du médecin. Le personnel a le droit de demander la mutation. Et c’est un problème qui resurgit chaque année  ».

Interrogé si les demandes de transfert se font uniquement du milieu rural vers le milieu urbain, Dr Alaoui nous répond par un « non » catégorique, « car il y a beaucoup de femmes qui veulent rejoindre leurs époux dans leurs villes natales, notamment dans les petites provinces ».

Blocage des transferts, le syndicat des médecins du public se solidarise avec les médecins protestataires Hespress Français.

Afficher plus

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page