Maroc-Algérie : L’époque de guerre est révolue, affirme un universitaire

Le voisin algérien ne semble pas vouloir se concentrer sur ses problèmes internes, et cherche par touts les moyens à provoquer le Maroc. L’Algérie après avoir formulé une multitude d’accusations à l’encontre du Royaume sans preuves à l’appui, va jusqu’à parler d’une éventuelle guerre après la prétendue attaques contre deux camions algériens, faisant la liaison entre l’Algérie et la Mauritanie.

Toutefois, le Maroc a a bien dit qu’il ne se laissera pas entrainer sur cette piste. Le Royaume « ne sera jamais entraîné dans une spirale de violence et de déstabilisation régionales« , a confié une source proche du dossier. Mais ces paramètres, l’Algérie semble s’en moquer.

Dans une analyse sur la question, El Ouardi El Abbas, Professeur des sciences politiques à la Faculté de droit Rabat-Souissi, estime qu’Alger « n’osera pas faire résonner er les tambours de la guerre, et ce, pour plusieurs raisons ».

La première raison est la situation horrible que traverse l’Algérie aux niveaux politique et économique, en plus de l’état de congestion sociale interne que traverse le voisin de l’Est, nous explique Pr El Abbas, qui évoque également les multiples conflits dans lesquels le régime algérien s’est empêtré, que ce soit avec le Maroc ou des pays européens, notamment la France.

« Il y a également des accusations d’espionnage (pegasus), ou encore des accusations à l’encontre de l’Espagne pour qui l’Algérie a coupé le gaz, outre l’épineux imbroglio politique dans lequel elle l’a entrainée avec l’affaire du criminel de guerre, Ibrahim Ghali », analyse notre interlocuteur.

L’époque de la guerre est révolue

Le Maroc n’est pas l’Algérie, estime le politologue. « Le Royaume a de l’autorité, de la légitimité et de la crédibilité dans ses interventions. Il a aussi des amis et des alliés. L’Algérie se fait donc des illusions si elle pense qu’elle va lancer une guerre contre le Maroc à lui seul, si elle ose déjà déclarer une guerre. Tout montre qu’elle n’osera pas, suite à ce que j’ai mentionné, et puis y a la peur de ce qui l’attend si elle se lance dans une guerre contre le Maroc« .

Pourquoi ? Selon Pr El Abbas, « la guerre est un acte criminel en vertu du droit international, puisque l’époque de la guerre est révolue. En plus du fait que la région n’a pas besoin de ce genre de conflit, puisque le Maghreb se trouve aujourd’hui dans une zone de tension. Il y a le conflit libyen, il y a aussi l’agitation institutionnelle que connait notre voisin vit la Tunisie, il y a le Sahel…. « .

Tous ces indicateurs montrent que la mission sera difficile pour l’Algérie si elle décide de se lancer dans une  telle folie qu’elle fait profiler à l’horizon.

Mais une chose est sure, si le Maroc ne donne pas suite aux accusations, il défendra ses terres le cas échéant. La question de l’intégrité territoriale est capitale et primordiale pour le Maroc, que vient donc faire l’Algérie dans cette affaire, s’interroge le politologue.

« Si l’Algérie porte des accusations injustifiées et infondées contre le Royaume, cela la concerne. Mais le fait est que l’Algérie n’a jamais été en mesure d’apporter des preuves de ses dires. Ce ne sont donc que des dires!« , conclut-il.

Maroc-Algérie : L’époque de guerre est révolue, affirme un universitaire Hespress Français.

Afficher plus

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page