La Colombie inclue le Sahara dans la juridiction consulaire de son ambassade au Maroc

Nasser Bourita a reçu, aujourd’hui à Rabat, la vice-Présidente et ministre des Relations Extérieures de la République de Colombie, Marta Lucia Ramirez, en visite officielle au Maroc, du 28 octobre au 1er novembre 2021.

Cette visite a été une occasion propice pour saluer l’excellence des relations bilatérales entre le Royaume du Maroc et la République de Colombie et réaffirmer la volonté commune du Roi Mohammed VI et d’Iván Duque Márquez de continuer à consolider l’association multidimensionnelle fructueuse qui existe heureusement entre les deux pays, tant au niveau bilatéral que multilatéral et notamment dans le cadre de la coopération Sud-Sud.

Nasser Bourita a informé Marta Lucia Ramirez des derniers développements relatifs à l’Initiative d’Autonomie pour la région du Sahara présentée par le Maroc en 2007. Pour sa part, la Vice-présidente et Ministre des Relations Extérieures a souligné, tel qu’il a été reconnu dans différentes Résolutions du Conseil de Sécurité de l’ONU, les efforts sérieux déployés par le Royaume du Maroc dans la recherche d’une solution politique, pragmatique, réaliste et durable à ce différend, dans le cadre du processus politique mené sous les auspices exclusifs de l’ONU. Dans ce sens, elle a souligné l’importance de l’Initiative Marocaine, en vue de parvenir à une solution politique, réaliste, durable et basée sur le compromis de toutes les parties, en vue de mettre fin à cette question, qui est vitale pour le Maroc, dans le cadre de sa souveraineté et de son intégrité territoriale.

Marta Lucia Ramírez a informé le Ministre des instructions données au nouvel Ambassadeur de la Colombie à Rabat, pour étendre la juridiction consulaire de l’Ambassade de Colombie au Royaume du Maroc sur tout le territoire marocain, incluant le Sahara.

Les deux Ministres ont réitéré leur engagement à continuer de promouvoir et de renforcer les relations politiques, commerciales, énergétiques, économiques, culturelles et universitaires, en explorant les opportunités offertes pour renforcer les échanges bilatéraux et en tenant compte de la complémentarité et des potentialités respectives des deux pays, notamment en matière d’énergies renouvelables, de commerce, d’infrastructures et de tourisme.

Concernant les relations économiques et commerciales, les deux Ministres se sont engagés à rechercher de nouveaux mécanismes pour élargir et diversifier les échanges et explorer les possibilités d’investissement, à travers la mise en place de plateformes productives qui facilitent l’accès aux marchés avec leurs régions respectives, exhortant les experts marocains et colombiens à tenir des réunions sectorielles, établissant une feuille de route avec des priorités à cette fin.

Lors de cette rencontre, Nasser Bourita a réitéré le soutien de son pays à la politique de « Paix dans la Légalité » menée par Iván Duque Márquez et aux multiples actions de stabilisation entreprises par la Colombie dans le cadre de la mise en œuvre des accords de paix.

De même, les deux ministres se sont félicités de la convergence de points de vue sur de multiples questions, tant régionales qu’internationales, et ont promis d’accroître la coopération et la coordination au sein des organisations internationales et régionales, convenant, à cet égard, de travailler ensemble au renforcement de la diplomatie multilatérale et dans les foras mondiaux, dans lesquels les deux pays sont actifs.

Compte tenu de l’impact du phénomène migratoire, les deux Ministres ont convenu que ce dernier représente un véritable défi pour la communauté internationale. Dans ce cadre et concernant la crise au Venezuela, Nasser Bourita a salué le travail intense mené par la Colombie pour tenter de remédier à la situation humanitaire causée par le grand nombre de migrants vénézuéliens arrivant dans le pays, soulignant l’importance que la Colombie adopte le Statut de Protection Temporaire pour les migrants vénézuéliens et l’octroi de la carte de Protection Temporaire. En ce sens, la Colombie et le Maroc coïncident dans leur vision d’une politique migratoire qui préserve les droits légitimes des migrants et garantit leur dignité.

Dans le domaine de la coopération culturelle et éducative, les deux parties ont convenu de la pertinence de continuer à les promouvoir et de les élargir à divers secteurs d’intérêt commun, à travers des activités académiques et des échanges entre les institutions universitaires des deux pays.

Les deux ministres ont décidé de lancer, très prochainement, deux programmes intégrés dans le domaine de l’agriculture (systèmes d’irrigation, cartographie des sols, fertilisants, etc.) dans deux régions de la Colombie qui seront identifiées dans les côtes Atlantique et Pacifique.

La Colombie inclue le Sahara dans la juridiction consulaire de son ambassade au Maroc Hespress Français.

Afficher plus

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page