Coronavirus : L’OMS surveille de près un sous-variant du variant Delta

Une sous-variante de la souche Covid Delta est désormais sur le radar de l’ Organisation mondiale de la santé (OMS). AY.4.2 serait jusqu’à 15 % plus infectieux que son ancêtre déjà très virulent.

Désormais, l’OMS porte également une attention particulière à l’AY.4.2, consacrant tout un segment de son rapport épidémiologique hebdomadaire à la nouvelle souche.

La sous-variante AY.4.2, qui a été surnommée « delta plus », a déjà été détectée en Grande-Bretagne, en Russie et aux États-Unis, mais les scientifiques n’ont pas déterminé si elle présente un risque significatif d’être plus contagieuse que la version originale, qui a déclenché une vague de nouvelles infections et de décès dans le monde au cours du troisième trimestre 2021, ou s’il est plus résistant aux vaccins.

Les chefs de la santé britanniques l’ont qualifié de «variante en cours d’enquête» la semaine dernière alors qu’ils cherchent à établir à quel point il est infectieux ou s’il est mieux à même d’échapper aux vaccins.

« Une augmentation des soumissions de séquences AY.4.2 a été observée depuis juillet », a déclaré l’Organisation mondiale de la santé dans sa mise à jour épidémiologique hebdomadaire.

« Des études épidémiologiques et de laboratoire sont en cours » pour voir s’il y a eu un changement dans la transmissibilité du variant, ou une diminution de la capacité des anticorps humains à bloquer le virus, a indiqué l’OMS.

La lignée comporte trois mutations supplémentaires par rapport à la variante Delta d’origine, dont deux dans la protéine de pointe, la partie du virus qui s’accroche aux cellules humaines.

L’épidémie du coronavirus a fait plus de 4,96 millions de morts depuis la découverte du virus en Chine fin 2019, selon un bilan de l’AFP de sources officielles. Au total, plus de 244 millions de cas ont été recensés.

La semaine dernière, le nombre de nouveaux cas a bondi de 4% par rapport à la semaine précédente, avec 2,9 millions de nouvelles infections enregistrées. L’Europe est la seule région au monde à avoir enregistré une augmentation.

Parmi les nouvelles contaminations, les moins de 25 ans sont en augmentation depuis début juillet, notamment en Europe et dans le Pacifique occidental.

L’Organisation mondiale de la santé explique que la raison peut être que les personnes âgées reçoivent plus de vaccins, que les jeunes ont plus de contacts sociaux ou que le virus se propage dans les écoles alors que les cours en face à face reprennent progressivement.

Coronavirus : L’OMS surveille de près un sous-variant du variant Delta Hespress Français.

Afficher plus

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page