Le Maroc n’envisage pas d’organiser la CAN 2022 en cas de désistement du Cameroun

Le Maroc ne sera pas une option pour la Confédération Africaine de Football (CAF), dans le cas du désistement du Cameroun pour l’organisation de la CAN 2022, prévue au Cameroun en janvier, alors que la FECAFOOT fait face à des problèmes internes qui menacent le bon déroulement de la compétition.

Contactée par Hesport, une source officiellement proche de la Fédération Royale Marocaine de Football (FRMF), et du comité d’organisation de la Coupe d’Afrique des nations 2022 a démenti l’intention du Maroc de se présenter comme un plan alternatif pour accueillir la compétition africaine.

Ce démenti intervient alors que Cameroun fait face à de nombreuses difficultés concernant l’organisation de la CAN 2021 à sa date initiale et se dirige droit vers le retrait par la CAF de l’organisation de cette édition. En effet, les responsables de la CAF ont relevé plusieurs manquements, ce qui fait que la tenue de cette CAN à sa date initiale serait remise en cause.

La possibilité de reporter la prochaine édition de la Coupe d’Afrique des Nations est également liée à des de diffusion de la compétition et des déplacements n’ayant pas encore été convenus.

Cependant, les conclusions de Hesport provenant de sources qui ont assisté à la réunion du Bureau Exécutif de la Confédération Africaine de Football hier, le Cameroun a atteint un haut niveau de préparation, comme certaines des observations contenues dans le rapport du Comité d’Organisation, présidé par le Sénégalais Augustin Sangore, se sont limités à la disponibilité et à la capacité d’Olympe City pour embrasser les matchs qui y étaient programmés.

Les sources du journal ont confirmé que le comité d’organisation de la CAN était parvenu à un engagement du gouvernement camerounais d’assurer l’achèvement des préparatifs de la ville mentionnée pour accueillir certains des matchs de championnat dans un délai n’excédant pas le 30 novembre, sachant que le plan alternatif , en cas d’incapacité olympique à répondre au cahier des conditions de la CAF, est en principe de transférer les matches programmés vers la ville de Douala, selon les mêmes sources.

Pour rappel, le Cameroun avait déjà été écarté de l’organisation de la CAN en 2019 au détriment de l’Egypte. Par ailleurs, le Maroc avait été fortement lié à une possibilité d’accueillir la compétition avant un démenti de Rachid Talbi Alami, le ministre marocain des Sports à cette époque-là.

Le coup d’envoi de la 33e édition de la Coupe d’Afrique des nations sera donné le 9 janvier 2022 à Yaoundé, et la finale est prévue le 6 février 2022, dans la même ville, au stade d’Olembé.

Les équipes africaines qualifiées sont le Maroc, l’Algérie, Burkina Faso, Cap-Vert, Cameroun, Côte d’Ivoire, Comores, Egypte, Ethiopie, Gabon, Gambie, Ghana, Guinée, Guinée-Bissau, Guinée équatoriale, Malawi, Mali, Mauritanie, Nigeria, Sénégal, Tunisie, Soudan, et le Zimbabwe. 

Le Maroc n’envisage pas d’organiser la CAN 2022 en cas de désistement du Cameroun Hespress Français.

Afficher plus

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page