Le PM soudanais sous « étroite surveillance » chez lui

Le Premier ministre soudanais, Abdallah Hamdok, a pu rejoindre son domicile après la putsch de l’armée dans le pays qui a provoqué des réactions internationales. Le dirigeant est placé sous « étroite surveillance ».

Le bureau du Premier ministre soudanais Abdallah Hamdok a annoncé sa libération mardi soir, alors que plusieurs ministres restent encore en état d’arrestation. La communauté internationale a fortement milité pour a libération du dirigeant civil.

Abdallah Hamdok a pu retourner à son domicile accompagné de son épouse, tous deux arrêtés à l’aube, mais « plusieurs ministres et dirigeants politiques sont toujours en état d’arrestation dans des endroits inconnus », indiqué le bureau du Premier ministre.

Les militaires qui se partagent le pouvoir au Soudan ont arrêté tous les dirigeants civils et le général Abdel Fattah al-Burhane a également annoncé la dissolution de toutes les institutions du pays dont le Conseil des ministres et de souveraineté, un organe chargé de superviser la transition dans le pays.

Ce dernier a déclaré en conférence de presse plus tôt dans la journée et en référence au Premier ministre: «Personne ne l’a kidnappé ou attaqué, il est dans ma maison », en soulignant que « lorsque la situation se calmera et quand la paix règnera, il rentrera chez lui. »

« Le Premier ministre est avec moi dans ma maison et vit sa vie normalement » avait-il ajouté sans expliquer les raisons de son arrestation, mais selon des sources soudanaises, son arrestation est motivée par son refus de cautionner les décisions des militaires.

Le PM soudanais sous « étroite surveillance » chez lui Hespress Français.

Afficher plus

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page