Guterres citant le Roi Mohammed VI : Les actions du Maroc à Guerguarat sont irréversibles

Dans son rapport au Conseil de sécurité sur le Sahara marocain, le Secrétaire général des Nations Unies, Antonio Guterres, s’est référé au message royal du 21 novembre 2020, dans lequel le Roi Mohammed VI relatif à l’action militaire menée par le Maroc à Guerguarat.

Guterres a en ce sens souligné le caractère « irréversible » des actions pacifiques menées par le Maroc au niveau du poste frontalier d’El Guerguarat pour rétablir la libre circulation civile et commerciale.

Le rapport, publié dans les 6 langues officielles des Nations Unies, rappelle également que le Souverain avait mis en avant l’attachement du Royaume au cessez-le-feu.

Revenant sur les violations illégales des séparatistes du polisario à Guerguarat en octobre et novembre 2020, le SG de l’ONU a informé les membres du Conseil de sécurité des opérations de reconnaissance par hélicoptère de la Minurso au-dessus d’El Guerguarat, menées depuis le 22 octobre 2020, et qui ont « constaté la présence dans la bande tampon de 12 membres du polisario armés en uniforme militaire », outre « 8 véhicules militaires, dont deux étaient équipés d’armes lourdes ».

Le polisario a été informé, par la Minurso, que sa présence à El Guerguarat constituait « une violation de l’Accord militaire n° 1 » et enjoint de retirer son personnel militaire et ses véhicules de la bande tampon.

Se référant à un autre message royal, en date du 12 novembre 2020, Guterres a rappelé que le Souverain a exhorté le SG de l’ONU à « redoubler d’efforts pour mettre fin rapidement et définitivement aux actes de provocations intolérables et déstabilisateurs du polisario ».

Le Maroc, « en vertu de ses responsabilités et en plein respect de la légalité internationale agira de la manière qu’il jugerait nécessaire, afin de sauvegarder le statut de la zone et de rétablir la libre circulation » à El Guerguarat, avait encore souligné le message royal.

S’agissant de l’action pacifique menée par les Forces Armées Royales pour restaurer la fluidité de la circulation dans ce poste frontalier, Guterres a fait observer « qu’aucune victime n’a été signalée à la Minurso dans les événements de la journée » du 13 novembre, qui ont poussé les éléments armés du polisario à fuir brusquement la zone tampon.

Pour rappel, face aux multiples provocations des milices du polisario dans la zone tampon, en faisant la sourde oreille devant tous les appels, aussi bien de l’ONU que de la MINURSO l’invitant à mettre fin à ces actes, le Maroc avait décidé, le 13 novembre 2020, de passer à l’acte, en mettant chaque partie devant ses responsabilités.

Un communiqué du ministère des Affaires Étrangères, de la Coopération Africaine et des Marocains Résidant à l’Étranger, avait précisé qu’ »après s’être astreint à la plus grande retenue, face aux provocations graves et inacceptables auxquels se sont adonnées les milices du polisario dans la zone tampon de Guergarat au Sahara marocain, le Royaume du Maroc n’a eu d’autre choix que d’assumer ses responsabilités afin de mettre un terme à la situation de blocage générée par ces agissements et restaurer la libre circulation civile et commerciale ».

Cette opération non offensive et sans aucune intention belliqueuse, avait encore souligné le MAE, s’est déroulée selon des règles d’engagement claires, prescrivant d’éviter tout contact avec des personnes civiles et de ne recourir à l’usage des armes qu’en cas de légitime défense.

Guterres citant le Roi Mohammed VI : Les actions du Maroc à Guerguarat sont irréversibles Hespress Français.

Afficher plus

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page