Vers la formation d’un gouvernement restreint de moins de 20 ministres

Juste après la formation de la coalition gouvernementale, les partis du RNI, du PAM et du PI sont passés à la dernière ligne droite de la formation du gouvernement à savoir la sélection des « meilleurs » profils qui seront présentés devant le Roi Mohammed VI pour validation.

Le Chef du gouvernement désigné, Aziz Akhannouch, se penche actuellement en compagnie des autres leaders des partis de la coalition gouvernementale sur la répartition des portefeuilles ministériels et des secteurs et de préparer la déclaration du gouvernement.

Les trois partis, qui préparent également la déclaration gouvernementale, semblent se diriger vers l’adoption d’un gouvernement restreint.

Dans ce sillage, le politologue Mustapha Sehimi croit savoir que l’on se dirige vers la formation d’un gouvernement restreint. Constitué par une coalition serrée, « le gouvernement prochain ne dépassera pas 20 ministres ». « Les ministres de souveraineté garderont leurs portefeuilles et chacun des trois partis va proposer une femme. Nous serions avec trois femmes seulement dans le gouvernement », pronostique Sehimi.

Entre autres pronostics, Sehimi attend que le ministre des Affaires étrangères, Nasser Bourita, garde son portefeuille. « Bourita a réussi plusieurs tests incendiaires, et il doit terminer les chantiers qu’il a ouverts au Sahara marocain », indique Sehimi considérant que « Bourita va se maintenir dans ses fonctions » durant le quinquennat qui vient de commencer.

Le politologue assure qu’en compagnie de Bourita, il y a aussi le ministre de l’Intérieur Abdelouafi Laftit qui sera maintenu dans son poste. Car, argue-t-il, Laftit a réussi dans l’épreuve de la gestion des élections législatives, communales et régionales. « L’État souhaite qu’il continue à la tête du ministère ». Idem pour le ministre chargé de la Défense.

« Akhannouch va garder les ministres du Rassemblement national des indépendants (RNI) dans leurs postes », présume Sehimi en précisant que le seul changement à attendre sera au niveau des gouvernails du ministère de l’Agriculture et la Pêche maritime. « Il est très attendu de voir l’actuel secrétaire général du ministère de l’Agriculture désigné comme ministre après qu’il a rejoint le RNI et qu’il a réussi à obtenir un siège parlementaire à Berkane.

Sehimi a considéré que la probabilité de présenter d’anciens visages comma Rachid Talbi Alami, car il fait partie de l’ancienne génération et également Mohamed Aujjar dont le nom ne peut pas être présenté devant SM le Roi ».

« Akhannouch sera devant un exercice difficile, car il a une marge très serrée qui ne lui permet pas d’ajouter des noms parmi les gardiens du temple », croit savoir le politologue.

Sehimi a considéré que le deuxième parti de la coalition gouvernementale, le Parti Authenticité et Modernité (PAM), « n’a pas les compétences à même de constituer une alternative politique au gouvernement actuel », notant que « Youssen Sekkouri est considéré comme un profil ministrable ».

Bien que son nom circule, Sehimi a écarté la possibilité de voir l’ancien ministre de l’Éducation nationale Ahmed Akhchichine parmi la liste des ministres au vu de son échec au sein de ce département ainsi que la polémique qui a accompagné le « programme d’urgence 2009 -2012 » pour la réforme de l’Éducation.

S’agissant du Parti de l’Istiqlal (PI), il a considéré que le secrétaire général de celui-ci, Nizar Baraka, « ne veut pas être ministre sous l’autorité d’Aziz Akhannouch, mais cherche plutôt à être à la tête de la Chambre des Représentants, et ce, au vu de son statut au sein du plus ancien parti marocain ».

En revanche, il a laissé entendre que le PI pousserait Fouad Douiri à obtenir un poste au gouvernement, « alors qu’il sera difficile d’accepter Karim Ghellab, car il n’a pas remporté les précédentes élections, et donc il ne jouit pas de la confiance des citoyens ».

Vers la formation d’un gouvernement restreint de moins de 20 ministres Hespress Français.

Afficher plus

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page