France : Hakimi tancé par des élus d’extrême droite

Achraf Hakimi s’est attiré innocemment les foudres de l’extrême droite. Dans un entretien accordé à l’Equipe, l’international marocain est revenu sur les raisons de son transfert à Paris. L’une d’entre elles, affirme-t-il, la présence forte d’une communauté arabe et musulmane. Des propos qui n’ont pas été du goût de certains élus de l’extrême droite anti-migration.

Devenant une pièce maîtresse au Paris Saint-Germain depuis son arrivée, Achraf Hakimi, qui s’est illustré en sauveur du PSG en déplacement à Metz, est de plus en plus sollicité par les médias. Dans une interview avec l’Equipe, le latéral polyvalent a expliqué que l’une des raisons de cette intégration facile, était la présence d’une grande communauté arabe et musulmane, qui lui permet de ne pas être dépaysé.

« Une des raisons qui font que je suis venu à Paris, c’est la communauté arabe musulmane qu’il y a ici. Je savais que d’un point de vue culturel, j’allais me sentir comme à la maison », a-t-il confié à l‘Equipe.

En exprimant son attachement à sa communauté, le joueur âgé de 22 ans ne savait probablement pas qu’il allait se mettre à dos un membre du Rassemblement national (RN) ni encore un militant d’extrême droite comme Samuel Lafont, et relancer le débat sur l’immigration.

Sur son compte Twitter, l’élu RN Julien Odoul a appelé à la fin de l’immigration, expliquant qu’à travers les propos du joueur du PSG, c’est les Français qui sont le plus impactés, se « sentant comme des étrangers dans leur propre pays ».

Hakimi bouc émissaire du RN

« Mieux que les statistiques démographiques, les commentaires du joueur du #PSG #Hakimi. Quand les étrangers se sentent « comme à la maison » chez nous, les Français se sentent comme des étrangers dans leur propre pays. Arrêter l’immigration est un enjeu de civilisation », a-t-il écrit, créant une vive polémique sur le réseau social.

Plusieurs internautes ont volé au secours du Marocain, à commencer par un animateur football de podcast. « J’espère que les étrangers, peu importe leur nationalité, continueront à se sentir chez eux en France. Le jour où ce ne sera plus le cas, faudra réellement qu’on se remette en question. Ps : Hakimi en 5 matchs à fait plus pour la France que toi en 36 ans de vie », a-t-il répondu à l’élu RN.

Ce n’est pas la première fois que Julien Odoul s’attaque à des joueurs de nationalité maghrébine. Lors de de la qualification algérienne en finale de la Coupe d’Afrique des Nations en 2019, l’allié de Marine Le Pen avait souhaité la victoire du Nigéria, craignant une nuit de violence de la part de la communauté algérienne en France, avant d’être repris par la star des Fennes, Riyad Mahrez qui lui a répondu de la meilleure des manières.

Immigration et Football, un long passif

Les commentaires de Julien Odoul interviennent alors qu’en France, l’histoire du football est fortement liée à celle de l’immigration. Le football français s’est développé grâce à l’apport technique de joueurs recrutés hors du territoire national et par l’intégration des enfants d’étrangers jusque chez les Bleus.

L’équipe de France en est l’exemple parfait des différentes vagues de l’immigration française. De même, le monde du football, ses deux millions de pratiquants rendent compte du rapport complexe qu’entretient la société française avec les étrangers qui viennent chercher asile et travail chez elle.

L’histoire montre que les plus grands noms du football français sont tous issus de l’immigration ou des outremers : Kopa, Platini, Zinedine Zidane, Ben M’Barek, Thuram, et il ne s’agit pas que de l’équipe nationale française, mais également en clubs.

L’ouverture des frontières du marché des footballeurs a partiellement dénationalisé les footballs, puisque 30 % des effectifs des clubs professionnels français sont aujourd’hui composés d’étrangers. Cette nouvelle configuration a aussi offert de nouvelles opportunités de carrière, dont bénéficie aujourd’hui, Achraf Hakimi, qui malgré les propos controversés de l’élu du RN fait les beaux jours de son club et séduit les supporters qui eux, l’ont accueilli à bras ouverts.

France : Hakimi tancé par des élus d’extrême droite Hespress Français.

Afficher plus

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page