Augmentation du recours à la dette intérieure, déficit budgétaire oblige

L’encours de la dette intérieure en hausse de 6% par rapport à son niveau à fin décembre 2020, s’élevant à 640,5 milliards de dirhams (MMDH), indique la Trésorerie général du Royaume (TGR).

Compte tenu d’un besoin de financement de 61,9 MMDH contre un besoin de financement de 48,2 MMDH à fin août 2020 et d’un flux net positif de 2,5 MMDH du financement extérieur contre un flux net positif de 14,6 MMDH un an auparavant, le Trésor a eu recours au financement intérieur pour un montant de 59,4 MMDH contre un recours au financement intérieur pour 33,6 MMDH à fin août 2020.

Cette hausse s’explique entre autres par le recours du Trésor au marché des adjudications pour un montant net de 35,2 MMDH, résultant de souscriptions pour 92,6 MMDH et de remboursements pour 57,3 MMDH contre un recours au marché des adjudications pour un montant net de 44,5 MMDH un an auparavant, résultant de souscriptions pour 100,8 MMDH et de remboursements pour 56,3 MMDH, détaille le bulletin des statistiques des finances publiques du mois d’août que vient de rendre public la TGR.

Plus en détail, la TGR indique que cette hausse du recours au financement intérieur s’explique par le recours au marché des adjudications à 35,2 MMDH contre 44,5 MMDH un an auparavant, la hausse des dépôts au Trésor de 15,2 MMDH contre une baisse de 9,8 MMDH à fin août 2020 et la ponction sur les disponibilités du Trésor auprès de Bank Al-Maghrib pour 3,1 MMDH contre une reconstitution de 1,8 MMDH à fin août 2020.

Le bulletin nous apprend également que d’autres moyens de financement notamment, le numéraire chez les comptables publics, les chèques remis à l’encaissement durant les derniers jours du mois d’août 2021 et dont le compte courant du Trésor à Bank Al-Maghrib ne sera crédité que début septembre, les avances aux régisseurs…

S’agissant des dépôts du Trésor, ces derniers ont été de 88,8 MMDH à fin août 2021 contre 73,5 MMDH à fin décembre 2020, en hausse de 15,2 MMDH. Quant aux disponibilités du Trésor auprès de Bank Al-Maghrib, elles ont été de 3,1 MMDH contre 6,2 MMDH en début d’exercice, compte tenu de placements de 4,5 MMDH effectués en août 2021 et dont le remboursement n’intervient qu’en septembre 2021.

Contrairement à la dette intérieure, le Trésor nous apprend que la situation s’est améliorée relativement sur le plan extérieur. La même source précise qu’à fin août 2021, le financement extérieur net a été positif de 2,5 MMDH. Les remboursements du principal de la dette extérieure ont atteint 6,4 MMDH et les tirages ont été de 8,9 MMDH, dont 3,2 MMDH auprès de la BIRD.

Augmentation du recours à la dette intérieure, déficit budgétaire oblige Hespress Français.

Afficher plus

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page