Les stades marocains, terres d’accueil des équipes africaines pour les qualificatifs en CDM 2022

Le Maroc, doté de nombreux stades aux infrastructures adaptés aux norme de la FIFA, sera une fois encore, hôte de matchs pour les qualificatifs de la Coupe du monde 2022, zone Afrique. Une vraie délivrance pour la Confédération Africaine de Football (CAF) mise au pied du mur par de nombreuses délégations.

Si le Maroc peut se targuer d’avoir quatre stades homologués, plusieurs autres pays ne peuvent pas en dire autant. Nombreuses sont les sélections africaines qui sont toujours obligées d’évoluer en dehors de leurs terres et ont majoritairement opté pour le Maroc, à l’image du Burkina Faso et de Djibouti, adversaires du champion d’Afrique en titre, l’Algérie.

En effet, le Maroc accueillera pas moins de 6 sélections africaines dans ses nombreux stades à Marrakech, Agadir, Casablanca ou encore Rabat. Ces rencontres vont se dérouler entre le 4 et le 12 octobre prochain, pour le compte des 3e et 4e journées des éliminatoires pour la prochaine Coupe du Monde 2022 au Qatar.

Ainsi, le Maroc jouera tous le reste de ses matchs à domicile, notamment celui avec la Guinée Bisseau dont le match aller se déroulera le 6 octobre prochain au complexe Moulay Abdellah à Rabat, tandis que le match retour aura lieu le 10 du même mois au complexe Mohammed V à Casablanca, selon la Fédération de Guinée-Bissau de football.

Concernant le match avec la Guinée, reporté suite au coup d’Etat qui a récemment eu lieu à Conakry, et initialement prévu à Conakry, c’est à Agadir, dans le stade Adrar qu’il se jouera, le mardi 12 octobre.

Par ailleurs, la Fédération royale marocaine de football et les autorités ont tout mis en œuvre pour permettre à toutes ces rencontres de se faire dans de meilleures conditions.

Les délégations concernées auront à leurs dispositions des cars, des chambres d’hôtels et des terrains d’entraînement, dans les normes du respect des mesures sanitaires.

C’est donc un gros avantage pour le Maroc qui dispose désormais d’infrastructures aux normes de la FIFA et peut prétendre à l’organisation d’une compétition de grande envergure.

Pour le reste des pays africains, la FIFA et la CAF avait déjà essayé d’anticiper la situation et devrait d’ici là investir pour de nombreuses rénovations, en marge des festivités du 80e anniversaire du TP Mazembe, de la volonté de son instance de trouver 1 milliard de dollars pour financer au moins un stade par pays membre de la CAF et de la FIFA.

« Nous allons mettre au point une proposition qui mobilisera 1 milliard de dollars pour la construction d’au moins un stade de grande qualité dans chacune des 54 associations membres de la FIFA et de la CAF », avait prévenu Gianni Infantino, lors d’une de ses visites au Maroc.

Un projet porté aujourd’hui par le nouveau président de la CAF, le milliardaire sud-africain Patrice Motsepe. « Ce nouveau projet d’infrastructure évalué à un milliard de dollars doit permettre de changer la physionomie du football africain. Il sera suivi de près par le nouveau président de la CAF », a indiqué l’instance continentale.

Pour l’heure, place aux qualificatifs de la CDM 2022 qui verra les 10 meilleures équipes s’affronter en mars 2022, lors de matchs à élimination directe pour dégager la liste des cinq qualifiés pour le Mondial au Qatar.

Les stades marocains, terres d’accueil des équipes africaines pour les qualificatifs en CDM 2022 Hespress Français.

Afficher plus

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page