Art : Ines-Noor Chaqroun expose à la Galerie 38 à partir du 24 septembre

De Casablanca, Paris, Toronto, en passant par Berlin et Florence, Ines-Noor Chaqroun, alias « INC » s’est nourrie de chacune de ses expériences pour créer un univers qui lui est propre et qu’elle expose pour la première fois au Maroc à partir du 24 septembre à la Galerie 38.

L’univers de INC est à l’image de son parcours : éclectique, vif, passionné et imprévisible. Il est le résultat d’un long cheminement, jalonné de questions, de doutes, d’expérience, d’errance, d’évidences et de choix.

Au primaire, Ines-Noor prend des cours de peinture à l’huile, comme plusieurs autres enfants de son âge, à titre récréatif. Son baccalauréat scientifique en poche, elle commence par obtenir une licence de droit à Paris puis enchaîne avec un Master en Audit et en contrôle de gestion en 2016.

Sa voie semble alors toute tracée quand au fond d’elle-même, INC se rend compte qu’elle n’a jamais vraiment tourné la page de la création artistique. Ses travaux de recherche, ses stages et même sa thèse de fin d’étude sont dédiés au monde de la création, de la beauté et de l’esthétisme.

Fin 2016, elle pose ses valises à Toronto et intègre un programme professionnel en « Théorie et Critique de l’art et du Design ». La jeune femme tente de concilier deux mondes : l’art et le business.

Fin 2017, le décès de son grand-père, esthète et grand homme de lettres, agit comme un électrochoc, comme un signe du destin. Elle quitte sa vie d’avant et se lance dans un grand voyage initiatique qui la mène du désert de Ouarzazate aux rizières de l’Asie du Sud-est en passant par le grand Ouest américain. Elle se nourrit de tout : des paysages, des rencontres, des couleurs.

S’en suit une formation aux Beaux Arts à Paris où elle s’initie au dessin du nu, un choix qui lui permet d’explorer le rapport au corps, toujours tabou au Maroc.

Sa quête du beau et du vrai la mène ensuite en Tanzanie, où elle repeint une école primaire dans le cadre d’une mission humanitaire ; à Florence où elle suit des cours de peinture contemporaine et enfin à Berlin, où elle intègre le prestigieux « Berlin Art Institute » pendant 6 mois, puis emménage son propre atelier berlinois où elle peint tous les jours, sans relâche, pendant un an.

En 2020, quand la crise du coronavirus s’abat sur le monde, INC est une artiste apaisée et ses idées sont claires. Elle rentre au Maroc avec une seule idée en tête, faire connaître ses œuvres au public marocain. Pendant un an, elle prépare sa première exposition qu’elle dédie à son grand-père dont le décès lui a révélé l’évidence, son don artistique.

Art : Ines-Noor Chaqroun expose à la Galerie 38 à partir du 24 septembre Hespress Français.

Afficher plus

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page