Pass sanitaire marocain autorisé à l’UE : Une consécration du système de santé marocain selon Dr. Himdi

Finalement, la Commission européenne a décidé, mercredi, d’établir l’équivalence des certificats Covid-19 délivrés par le Maroc avec ceux de l’Union européenne (UE), dans le but de «  faciliter l’exercice du droit à la libre circulation au sein de l’Union ».

En effet, l’UE a expliqué dans une note que « les certificats Covid-19 de vaccination et de test délivrés par le Royaume du Maroc conformément au système SGC’Cov sont considérés comme équivalents à ceux délivrés conformément au règlement (UE) 2021/953″. Ce qui fait du Maroc le seul pays africain et arabe à disposer d’un tel statut au sein de l’UE précise une source à Bruxelles.

Pour Dr Tayeb Himdi, médecin spécialiste et chercheur en politiques et systèmes de santé, la décision prise par l’UE mercredi confirme que le processus marocain répond aux normes européennes d’interopérabilité entre les deux systèmes.

 » Cette décision confirme que le processus marocain de délivrance de ces documents est un système qui est compatible avec les normes européennes » précise le spécialiste, notant que cela montre clairement que «  les documents délivrés par l’État marocain sont vérifiables instantanément et donc ce sont des documents qui sont valides, authentiques et vérifiables par les autorités européennes« .

Tout en soulevant que cette décision est une consécration du système de santé marocain et des autorités marocaines qui délivrent ces documents selon des procédures bien établis bien vérifié et vérifiable, Dr. Himdi précise par ailleurs que cela n’impact en rien les conditions d’accès aux pays européens.

Les conditions d’accès aux pays européens, les vaccins autorisés à l’UE, la durée valable des tests PCR, le confinement … Ce sont là des décisions qui sont précisées et mises en place par les autorités européennes explique Dr. Himdi qui soutient que « chaque pays européen reste souverain de ses décisions » quant à l’accès des étrangers sur son territoire.

Le spécialiste cite ainsi comme exemple l’Espagne qui accepte le vaccin Sinopharm, administré au Maroc, alors que la France a mis en place des conditions d’accès pour les personnes ayant reçu ce vaccin, malgré le fait qu’il soit autorisé et validé par l’Organisation mondiale de la santé (OMS).

« Le vaccin chinois Sinopharm n’est toujours pas validé par l’Agence européenne de médicament. C’est donc une décision technique et procédurale qui a son importance. Mais ça n’impact en rien les conditions d’accès aux pays européens » dit-il.

La décision d’accepter ou pas un vaccin, reste une décision qui relève des autorités sanitaires du pays, précise Dr. Himdi, notant que c’est une décision médicale qui a une relation avec la situation épidémiologique et avec les vaccins qui sont en circulation dans le monde.

Par ailleurs, le spécialiste et chercheur en politiques et systèmes de santé conclut que l’UE européenne ou encore l’AEM doit prendre en considération les décisions de l’OMS, soulignant qu’au Maroc, l’ensemble des vaccins administrés (Sinopharm, Astrazeneca, Jansen, Pfizer) sont validés par l’OMS.

Pass sanitaire marocain autorisé à l’UE : Une consécration du système de santé marocain selon Dr. Himdi Hespress Français.

Afficher plus

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page