L’Institut Français du Maroc présente Le Miracle du Saint Inconnu de Alaeddine Aljem

Après avoir annoncé la réouverture de ses salles de cinéma, l’Institut Français du Maroc (IFM) entame ses projections à commencer par le film Le Miracle du Saint Inconnu du réalisateur Alaeddine Aljem.

Dans un contexte sanitaire qui continue de contraindre toutes activités, notamment culturelles, la vie reprend petit à petit et l’IFM renoue « en présentiel » avec la réouverture des médiathèques, et notamment lancement d’une nouvelle programmation cinéma sous le nom « Plan large ».

L’IFM débutera ses projections avec le film le Miracle du Saint Inconnu, en avant-première à Casablanca, le jeudi 23 septembre et à Rabat du dimanche 03 au mardi 05 octobre, avec la présence de Alaeddine Aljem le dimanche et Anas El Baz pour les trois jours.

Ce long-métrage raconte l’histoire d’Amine qui, au beau milieu du désert, court, sa fortune à la main, la police aux trousses, et enterre son butin dans une tombe bricolée à la va-vite.

À sa sortie de prison, l’aride colline est devenue un lieu de culte où les pèlerins se pressent pour adorer celui qui y serait enterré : le Saint Inconnu. Obligé de s’installer au village, Amine va devoir composer avec les habitants sans perdre de vue sa mission première : récupérer son argent.

Pour rappel, l’ambition de ce programme présenté par l’IFM est de ramener les publics, notamment jeunes, vers le chemin des salles. «Des activités de médiation, d’éducation à l’image, l’implication d’associations, structures culturelles et écoles renforceront ces aspects. En cette période, il s’agit également de recréer du lien, favoriser les rencontres et le débat d’idées», précise l’Institut dans un communiqué.

L’Institut Français du Maroc présente Le Miracle du Saint Inconnu de Alaeddine Aljem Hespress Français.

Afficher plus

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page