11 septembre: Les attentats qui ont inspiré le 16 mai au Maroc

Le 11 septembre 2001, le monde connaissait les premiers attentats terroristes ayant visé le pays le plus puissant, les Etats-Unis. Vingt ans plus tard, le monde reste encore secoué par le plus mortel attentat terroriste que le monde ait connu. Un événement qui a enraciné le terrorisme partout ailleurs, notamment au Maroc, deux ans plus tard.

Le monde se rappelle comme si c’était hier, les attentats ayant touché la première puissance mondiale, c’était un mardi matin à New York et l’après-midi dans le reste du monde.

Les images des tours jumelles du World Trade Center frappées par des avions et s’effondrant, ont marqué les esprits. L’attaque a été préparée à l’avance par l’organisation jihadiste Al-Qaïda dirigée alors par Oussama Ben Laden.

Elle a fait le plus lourd bilan humain de l’Histoire avec 2.977 morts, les deux tours du World Trade Center sont prises pour cibles ainsi que le Pentagone à Washington, 4 avions de ligne partis d’aéroports de la côte Est – Boston, Washington et Newark – à destination de la Californie ont été détournés par Al Qaida.

Ces événements qui restent encore inscrits dans la mémoire de plusieurs générations, ont été à la source du déclenchement du terrorisme dans le monde entier et depuis, les groupes terroristes ont bourgeonné, les attaques aussi.

Le Maroc a également été pris pour cible d’attaques terroriste, c’était le 16 mai 2003, soit deux ans après le 11 septembre. Cinq attentats suicides dans différents lieux ont été commis la même soirée à Casablanca dont celui du restaurant Casa de Espana et l’hôtel Farah. Les attaques ont fait 33 morts et une centaine de blessés.

« Le Maroc a certainement été affecté par les événements du 11 septembre parce que l’enchainement des opérations terroristes n’a pas commencé qu’avec les événements de 2003, il a véritablement commencé en 2001 », a indiqué dans une déclaration à Hespress FR, Mohamed Abdelwahhab Rafiki, ancien cheikh salafiste, spécialiste du terrorisme et de l’extrémisme religieux.

« Il y a eu un certain nombre de groupes terroristes qui ont été appréhendés par les autorités marocaines avant 2003 et dont les origines remontent aux attentats de 2001 », a ajouté Rafiki connu sous le nom d’Abou Hafs, en affirmant que ces groupes terroristes ont été galvanisés et inspirés par les attentats qui ont visé les Etats-Unis en 2001.

Au Maroc les plus grands événements terroristes ayant marqué l’histoire étaient ceux du 16 mai et qui, eux aussi, ont été inspirés et influencés par les attentats du 11 septembre, a-t-il soutenu en expliquant que ces attentats là ont « véritablement fait la promotion de la pensée terroriste avec force auprès d’un grand nombre de jeunes qui ont pensé pouvoir exécuter de pareilles opérations dans leur pays ».

« Mais malgré quelques tentatives d’attentats avortées après 2001, les attentats du 16 mai 2003 ont été l’élément déclencheur pour que le Maroc change sa stratégie de lutte contre le terrorisme et l’extrémisme et diverses façons », indique-t-il.

Selon lui, le Maroc a entamé une stratégie globale pour lutter contre le terrorisme que ce soit sur le plan sécuritaire, religieux ou encore social. Sur le premier plan, « le système sécuritaire a été renforcé et l’expertise dans ce dossier a été améliorée, et nous avons constaté le grand succès de l’institution sécuritaire grâce aux changements profonds qu’elle a connu ».

Au niveau religieux il y a eu de grands efforts pour faire renaître l’islam marocain et sa promotion, et cela s’est fait au niveau médiatique avec la chaine de télévision et de radio Mohammed VI, affirme le spécialiste, en ajoutant que la réussite de l’expérience marocaine post-attentat du 16 mai « a donné des résultats ».

« Il faut dire qu’il est difficile, voire impossible, de couper le mal du terrorisme de la racine en 10 ans ou même en 20 ans surtout parce que le contexte et les raisons qui font que le terrorisme existe sont toujours d’actualité à l’international, mais le Maroc a réussi à faire de grands pas aux niveaux sécuritaire, religieux et social, notamment avec l’Initiative Nationale de Développement Humain (INDH) qui a touché un grand nombre de quartiers populaires et paupérisés », a-t-il encore expliqué.

11 septembre: Les attentats qui ont inspiré le 16 mai au Maroc Hespress Français.

Afficher plus

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page