France/Coronavirus: L’ancienne ministre de la Santé entendue pour sa gestion de la pandémie

L’ancienne ministre française de la Santé, Agnès Buzyn, qui a quitté le gouvernement pour participer aux élections de la Mairie de Paris, a été entendue, vendredi, par la Cour de justice de la République (CJR) pour une affaire de gestion de la crise sanitaire du coronavirus en France. 

Alors qu’elle avait démissionné mi-février 2020 au début de l’épidémie de Covid-19 pour briguer la Mairie de Paris, Agnès Buzyn, hématologue, pourrait être mise en examen pour sa gestion de la crise sanitaire.

Elle a fait l’objet de plusieurs plaintes après avoir lâché son poste de ministre de la Santé  en pleine crise sanitaire pour les élections municipales de Paris. Les plaintes se sont accumulées lorsqu’elle a avoué, à sa défaite contre Anne Hidalgo, qu’il aurait fallu arrêter le processus électoral à cause de la crise sanitaire.

Les plaintes concernent des accusations de manque d’équipements de protection pour les soignants et pour la population au moment où le France connaissait une pénurie de masques chirurgicaux, au moment où certains responsables avaient émis des doutes sur l’efficacité du port du masque.

Une enquête sur ces irrégularités observées au plus fort de la pandémie du coronavirus, a été ouverte en ce sens en juillet 2020. L’ancienne ministre risque d’être mise en examen lors de cette enquête visant plusieurs personnes et l’affaire pourrait être une première.

Cette dernière risque d’être mise en examen pour délit d’ »abstention de combattre un sinistre », qui punit quiconque qui « s’abstient volontairement de prendre ou de provoquer les mesures permettant, sans risque pour lui ou pour les tiers, de combattre un sinistre de nature à créer un danger pour la sécurité des personnes ». Cette accusation pourrait lui coûter 2 ans de prison et une amende de 30 000 €.

« Aujourd’hui c’est une excellente opportunité pour moi de m’expliquer et de rétablir la vérité des faits. Je ne laisserai pas salir l’action du gouvernement, mon action en tant que ministre, alors que nous avons fait tant pour préparer notre pays à une crise sanitaire mondiale qui, je le rappelle, dure encore », devant la presse devant la CJR.

France/Coronavirus: L’ancienne ministre de la Santé entendue pour sa gestion de la pandémie Hespress Français.

Afficher plus

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page