RDC: Le docteur Mukwege appelle à créer un tribunal international spécial pour les crimes de guerres

Face à l’horreur de la guerre qui mine la République démocratique du Congo depuis 25 ans, le docteur congolais Denis Mukwege, prix Nobel de la paix, a appelé vendredi à la création d’un tribunal pénal international spécial pour ce pays.

Le docteur qui s’est consacré à venir en aide et à soigner aux victimes de la guerre, ce qui lui a valu un Prix Nobel de la Paix en 2018, a appelé à la création de ce tribunal en profitant de la prochaine Assemblée générale annuelle de l’ONU.

« Face à l’échec des solutions politiques et sécuritaires, nous sommes convaincus que le chemin de la paix durable passera par le recours à tous les mécanismes de la justice transitionnelle », a écrit le médecin dans un communiqué, estimant qu’il est nécessaire de « mettre fin à la culture de l’impunité qui alimente les conflits dans notre pays depuis les années 1990 ».

Et alors que les dirigeants du monde entier prendront prochainement la parole à l’Assemblée générale annuelle de l’ONU, nous « exhortons » le président congolais Félix Tshisekedi et président de l’Union africaine (UA) à « solliciter l’aide des Nations unies et l’adoption d’une résolution du Conseil de sécurité pour mettre en place sans tarder une équipe d’enquêteurs » sur les exactions et les violences que connait le pays, et spécialement dans l’Est.

Le médecin demande en outre, à ce que le président Tshisekedi demande aux Nations unies « l’établissement d’un Tribunal pénal international pour la RDC et le soutien à la mise en place de chambres spécialisées mixtes pour rendre justice aux victimes des crimes les plus graves ».

Les enquêteurs devront « exhumer les nombreuses fosses communes dans l’Est du pays et collecter et préserver les éléments de preuve d’actes susceptibles de constituer des crimes de guerre, des crimes contre l’humanité et des crimes de génocide », a expliqué celui qui exerce dans le Sud-Kivu.

L’Est de la RDC connait depuis les années 90 une situation tragique, à cause des groupes armés qui contrôlent cette partie du pays notamment économiquement avec des circuits illégaux avec la complaisance de certains acteurs locaux qui font perdurer cette situation.

Mais malgré l’état de siège mis en place par le président Felix Tshisekedi dans le Kivus en Ituri, les régions en proie au combat, la situation sécuritaire reste toujours aussi instable et les populations vivent dans la peur constante et subissent exactions et violences sexuelles, en l’absence de contrôle de Kinshasa sur ces régions.

RDC: Le docteur Mukwege appelle à créer un tribunal international spécial pour les crimes de guerres Hespress Français.

Afficher plus

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page