La toile en ébullition après l’annonce des résultats, le PJD pris pour cible

La débâcle du Parti de la justice et du développement (PJD), lors des élections du 8 septembre, n’a laissé personne indifférent. Les internautes ont vivement réagi aux résultats du double scrutin des élections législatives et régionales, communiqués hier, et ont particulièrement commenté ceux du PJD.

C’est « un nouveau Maroc qui se profile à l’horizon », a souligné un internaute, après les résultats des élections législatives et régionales dominées par le RNI (102 sièges), grand vainqueur, suivi par le PAM (87 ) et le Parti de l’Istiqlal (80 ). Après avoir mené les élections législatives tenues en 2016 et 2011, le PJD a été le grand perdant et n’a récolté que 13 sièges ce 8 septembre 2021.  Des scores salués sur la toile, avec de nombreux citoyens marocains qui ont exprimé leur satisfaction.

Par ailleurs, le président de l’Institut du monde arabe (IMA), Jack Lang, a également fait part de son avis sur ces élections, qui sont, selon lui, « un exemple d’une démocratie pluraliste, assez unique en Afrique ».

« Ces élections renforcent le rayonnement du Maroc, son ancrage démocratique et son prestige international« , a déclaré le président de l’Institut du monde arabe (IMA) Jack Lang, au lendemain des élections législatives, communales et régionales, précisant que « le Maroc allie solidité, stabilité et démocratie« .

Le taux de participation quant à lui, a atteint 50,35 %, soit mieux que lors des législatives de 2016 (43 %) mais moins bien que pour les élections locales de 2015 (53 %). Les meilleurs taux de participation ont été obtenus à Laâyoune-Sakia-El Hamra avec 66,94 %, Dakhla-Oued-Eddahab (58,30 %) et Guelmim-Oued Noun (63,76 %).

Plusieurs internautes ont notifié de leur participation sur les différentes plateformes de réseaux sociaux, encourageant ainsi leurs compatriotes à faire de même.

Les internautes enfoncent le PJD, Benkirane monte au créneau

Le Parti de la justice et du développement (PJD) s’effondre, passant de 125 sièges dans l’assemblée sortante à 13. Le PJD a dégringolé à la huitième place avec seulement 13 sièges (contre 125 en 2016). Même pas de quoi constituer un groupe parlementaire. Le parti islamique qui a conduit deux coalitions gouvernementales depuis 2011 pariait sur un troisième mandat, mais en vain. Un vote sanction a fait revenir le parti à la case départ.

Une situation qui n’a pas manqué d’être soulignée par de nombreux utilisateurs des réseaux sociaux, qui ont fait part de leur soulagement, très peu satisfait du travail fourni par le parti lors de ses deux mandats.

Le journaliste et spécialiste de l’Islam politique au Maroc, Abdellah Tourabi, a décrit cette débâcle du PJD comme un « vrai séisme politique et électoral ». « Le PJD qui a dominé pendant 10 ans la vie politique marocaine perd 90% de ses sièges. Ce n’est plus un vote sanction mais une mise à mort électorale par les urnes et par ceux qui ont ont voté pour lui depuis des décennies« , estime-t-il.

Membre de ce même parti et ancien chef de gouvernement, Abdelilah Benkirane a enfoncé le clou, à travers une publication Facebook dans laquelle il appelle à la démission du désormais ex-chef de l’Exécutif, Saad-Eddine El Otmani.

L’homme politique estime que « le Secrétaire général (Ndlr El Otmani) doit assumer sa responsabilité et présenter sa démission de la direction du parti ».

« En tant que membre du Conseil national du Parti de la justice et du développement et sur la base de mon statut juridique d’ancien secrétaire général du même parti, et après avoir appris la douloureuse défaite que notre parti a subie lors des élections liées à la Chambre des représentants, j’estime qu’il n’est pas approprié pour notre parti dans ces circonstances difficiles si ce n’est que le Secrétaire général assume sa responsabilité et présente sa démission de la direction du parti, que son adjoint sera obligé de porter jusqu’à la tenue du congrès dès que que possible (…) Le parti continuera à assumer sa responsabilité au service du pays à partir de sa nouvelle position », a-t-il écrit.

La toile en ébullition après l’annonce des résultats, le PJD pris pour cible Hespress Français.

Afficher plus

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page