Le CNDH salue l’intégrité, la transparence et le professionnalisme du Maroc lors des élections

Le Conseil National des Droits de l’Homme (CNDH), a fait part, lors d’une conférence de presse jeudi 9 septembre, tenue par sa présidente, Amina Bouayach, au siège de Rabat, de ses premières observations concernant les élections législatives et régionales qui se sont déroulées le 8 septembre, mettant en lumière le travail accompli par le vaste réseau d’observateurs afin de garantir la transparence du double scrutin.

S’exprimant à l’occasion, la présidente du Conseil National des Droits de l’Homme, Amina Bouayach a expliqué que les élections « se sont déroulées conformément aux procédures régissant les opérations électorales et les observateurs du CNDH n’ont pas relevé de pratiques majeures ayant entaché la transparence de ce triple scrutin qui s’est déroulé mercredi sur l’ensemble du territoire national ».

La présidente de la CNDH n’a pas manqué de louer les efforts fournis par les différents observateurs marocains et étrangers qui ont veillé au bon déroulement des scrutins dans les différentes préfectures du Royaume.

En effet, selon les chiffres communiqué par le CNDH, le nombre d’observateurs qui ont couvert l’opération électorale a atteint 5020, dont 4.323 appartiennent à des associations de la société civile, 568 du Conseil National des Droits de l’Homme (CNDH), en plus de 129 observateurs étrangers, qui ont assuré la couverture de toutes les préfectures et les provinces du Royaume.

Des efforts déployés pour veiller aux droits des femmes et à la parité

Sur le micro de Hespress FR, Amina Bouayach se félicite d’avoir relevé le défi de la transparence des élection, notamment grâce à une stratégie mise en place par les différents acteurs concernés, notamment celle de la digitalisation.

« Nous avons renouvelé notre méthode d’observation par rapport aux élections précédentes. Nous avons relevé le défi, premièrement, au niveau des méthodes d’observation et nous avons mis en place une plateforme digitale qui a permis à nos collègues observateurs sur les différentes régions du Maroc de nous présenter les résultats et leurs observations instantanément », a-t-elle déclaré avant d’ajouter :

« Nous avant mis en place une observation thématique, dans le cadre de la stratégie du CNDH et nous avons relié la démocratie aux droits de l’Homme ».

Reportage ©️ Mounir Mehimdate

Bouayach a tenu à mettre en avant les efforts déployés pour veiller aux droits des femmes et de la parité, mais également aux personnes en situation d’handicap. Cependant, elle a regretté le manque d’accessibilité pour ces derniers, ainsi que l’invisibilité des femmes dans les affiches de campagnes électorales. Concernant le volet de l’observation citoyenne, la présidente de la CNDH insiste sur la prise de considération de toute interaction d’individu ou de groupe sur ces élections.

Autre nouveauté soulevé par notre interlocutrice, « les citoyens marocains qui ont une position de boycott des élections ». Cette dernière explique avoir « représenté les différents avis et différentes opinions autour de ses élections 2020/2021 ».

De bonnes conditions

Pour sa part, Taïeb Baccouche, secrétaire général de l’Union du Maghreb arabe (UMA), s’est exprimé sur les bonnes conditions qui ont été mises en place afin d’assurer le bon déroulement des votes.

“Les élections se sont déroulées d’une manière normale. Nous n’avons pas pu constater dans les bureaux que nous avons contrôlé des dépassements ou des infractions notoires. Tout s’est passé normalement. Je pense que du début jusqu’à la fin, l’identité des électeurs a été contrôlée et vérifiée”, a-t-il déclaré à Hespress FR.

Selon lui, « les électeurs ont été bien guidés, tout a été bien respecté, jusqu’à l’isoloir. Il n y a pas eu de pression ni d’intervention abusive jusqu’au dépouillement et au décompte des voix. Nos équipes ont pu constater que les choses se sont déroulées normalement en présence des représentants des différentes listes”.

Il convient de rappeler que la loi N° 30-11 fixant les conditions et les modalités de l’observation indépendante et neutre des élections, publiée le 6 octobre 2011, confère à la Commission spéciale d’accréditation des observateurs des élections de recevoir, d’examiner et de statuer sur les demandes d’accréditation, de délivrer des cartes spéciales aux observateurs et mettre à la disposition des personnes accréditées une charte fixant les principes et les règles fondamentales pour l’observation des élections.

Le CNDH salue l’intégrité, la transparence et le professionnalisme du Maroc lors des élections Hespress Français.

Afficher plus

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page