Après la défaite de son parti, Aziz Rabbah sort de son silence et se justifie

Le Parti de la Justice et du Développement (PJD) a pris la raclée de son histoire dans ses élections générales 2021 (législative, communale, régionale). Le Parti est passé de 125 sièges dans les élections législatives de 2016 à 12 sièges lors de ses élections générales du 8 septembre 2021. Une chute libre dans l’histoire du parti des « Frères » et un coup dur pour ses leaders et sympathisants.

D’ailleurs, l’un des « Frères » du PJD s’est senti comme « obligé » de se justifier. On se demande bien pourquoi. En tout cas, Aziz Rabbah, l’ex-ministre Pjdiste de l’Énergie, des Mines et du Développement durable et président de la municipalité de Kénitra depuis 2009, est sorti de son silence dans une petite publication de remerciements et d’excuse après la défaite de son parti le 8 septembre.

« Je vous remercie sincèrement pour le soutien, la confiance, la communication et la coopération pour le bien et le service de la ville, du pays et des citoyens. Je m’excuse sincèrement si j’ai commis une erreur involontaire envers vous, la ville, le pays et les citoyens. Dieu seul sait combien même j’ai essayé de faire de mon mieux pour cette ville précieuse (Kénitra) et pour notre cher pays » a-t-il écrit.

Comme pour se justifier de quelque chose, Aziz Rabbah a poursuivi : « Je vous assure que, je ne sais pas si j’ai jamais osé prendre de l’argent public de la commune ou du ministère ni n’en ai dépensé pour un intérêt privé. J’ai peut-être mal jugé quelque chose, mais je n’ai jamais trahi la confiance. C’est ce sur quoi nous avons été élevés, et nous continuerons de le faire aussi longtemps que nous vivrons ».

Et d’ajouter : « Pour libérer ma conscience, je vous déclare que ce que je possède et ma famille n’excède pas ce que possède une famille à revenu moyen, malgré les emplois et les postes que j’ai occupés. Ni moi ni aucun membre de ma famille ne possédons un bus, un manoir, un hôtel, une entreprise ou tout ce qui a été répandu« .

S’agissant de la défaite du PJD aux élections générales de 2021, Aziz Rabbah n’a rien trouvé à dire. « Je ne trouve aucune explication à ces résultats désastreux. Si nous ne comptons que les membres, sympathisants, leurs familles, parents, amis, voisins, quelques employés qui ont vécu l’expérience avec nous et certains qui sont convaincus de notre travail, effort et intégrité, si nous ne comptions que cela, nous serions aux premiers rangs et avec distinction » a soulevé Aziz Rabbah à ce sujet.

Il convient de rappeler que le Rassemblement national des indépendants (RNI) a remporté les élections générales de 2021 avec 97 sièges, suivi par le PAM 82 sièges, puis l’Istiqlal 78 sièges, l’USFP 35 sièges, MP 26 sièges, le PPS 20 sièges, l’UC 18 sièges et enfin le PJD 12 sièges.

Après la défaite de son parti, Aziz Rabbah sort de son silence et se justifie Hespress Français.

Afficher plus

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page