Élections 2021 : Une soirée crispante pour les sympathisants au sein des QG des partis politiques

La soirée du 8 septembre a été probablement l’une des plus longues de l’année 2021. Du suspense et des doutes observés par Hespress Fr dans les différents partis politiques en compétition pour ses élections générales 2021 (législative, communale et régionale). Voici un flash-back de l’ambiance qui régnait lors de cette soirée exceptionnelle dans les sièges des plus grands formations de la scène politique marocaine.

20h10 au siège régional du parti du Rassemblement National des Indépendants (RNI), à Rabat. Plus d’une heure après la fermeture des bureaux de vote, l’ambiance n’est pas encore à la fête. Au contraire, le calme plat règne dans les locaux et nous sommes accueillis par Asmaa Rhlalou, cadre au sein du RNI. Cette dernière attend avec impatience les premiers résultats, au côté d’autres membres du parti de la colombe.

Quelques rues plus loin, nous nous dirigeons vers le QG du parti de Nizar Baraka, l’Istiqlal. Il est 20h30 et le siège emblématique du PI est déjà assailli par les militants, sympathisants ou encore de journalistes. L’atmosphère est plus animé mais tout de même crispée. Chacun y va de ses pronostics et attend avec impatience les résultats qui commencent à arriver petit à petit.

Changement d’ambiance au siège Parti de la Justice et du Développement (PJD) à Rabat. Il est 21h03 et nous remarquons qu’il s’y trouve plus de caméras que de militants. Les journalistes tentent de recueillir les premiers résultats des candidats du parti à la tête du gouvernement mais les leaders PJDistes choisissent d’abord d’exprimer leur mécontentement suite à la non-remise des Procès-verbaux à leurs représentants dans diverses circonscriptions électorales.

Abdellah Bouanou, membre du Conseil national du PJD, se présente donc devant la presse pour livrer une déclaration qui laisse présager une soirée difficile pour les membres et les sympathisants du parti de la lampe. D’ailleurs, la presse étrangère, et plus précisément la presse espagnole, était présente en force, notamment l’agence de presse espagnole EFE ou encore le journal El Pais. Le Secrétaire général, Saad Dine El Othmani n’a fait qu’une apparition en fin de soirée pour, là-encore, aborder le sujet de la non-remise des PV. Quant à Abdellah Benkirane, il était tout simplement aux abonnés absents lors de cette soirée exceptionnelle.

Au siège de l’Union Socialiste des Forces Populaires (USFP), vers 22h45, l’attente était au rendez-vous. Selon Khaoula Lachgar, membre du Conseil national du parti, la journée s’est plutôt bien passée. Elle nous livre quelques résultats préliminaires alors que le dépouillement n’atteint que 40%. L’attente est longue et la fatigue est palpable pour les sympathisants de l’USFP.

23h, direction le Parti du progrès et du socialisme (PPS) de Nabil Benabdellah, non loin du siège de l’USFP. L’ambiance n’est pas si différente des autres sièges de parti avec la même déclaration qui revient comme une rengaine : « Toujours pas de résultats précis« , nous dit Azzouz Senhaji, membre du bureau politique du PPS. Des militants sont bien présents sur place de même que une dizaine de journalistes, mais aucune trace du SG à l’approche des résultats.

Au QG de la Fédération de la Gauche démocratique (FGD) à l’Agdal, ce sont jeunes militants qui mettent l’ambiance. Nous sommes reçus par Meryem Benkhouya, candidate dans la circonscription de Rabat-Océan, Samira Saoud, également candidate de la FGD aux communales, ainsi que Omar El Hyani, tête de liste de la FGD à l’Agdal-Ryad.

L’équipe de jeunes sur place recevait les résultats préliminaires au fur et à mesure. Selon Omar El Hyani, « la FGD a fait une bonne campagne. On espère avoir convaincu le maximum de citoyens. On verra ce qu’ils ont pensé de nous, de notre programme et de notre bilan », nous déclare-t-il.

En somme, l’ambiance dans les sièges des partis politiques à Rabat, RNI-PJD-PAM-PPS-USFP-FGD était plutôt calme et crispé. Tout le monde attendait les résultats, certains ne voulaient pas les annoncer à la presse de peur d’un revers de bâton.

Élections 2021 : Une soirée crispante pour les sympathisants au sein des QG des partis politiques Hespress Français.

Afficher plus

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page