Les Affaires étrangères se penchent sur le rapatriement des Marocains bloqués en Libye

« Les services des Affaires étrangères travaillent en coordination avec leurs homologues libyens pour rapatrier 195 Marocains bloqués en Libye », a révélé une source au sein du département de Nasser Bourita, soulignant l’existence d’une « coordination au plus haut niveau avec les responsables libyens pour réussir l’opération de rapatriement ».

« Le travail effectué pour le rapatriement des Marocains bloqués en Libye a atteint des niveaux avancés », a confié à Hespress une source au sein du ministère des Affaires étrangères.

« Ce processus nécessite une coordination avec les frères Libyens, d’autant plus que certains migrants veulent rentrer chez eux, mais que leurs identités n’ont pas été confirmées », a soutenu la même source.

La source, qui a requis l’anonymat, a estimé que « les identités des rapatriés doivent être vérifiées afin que ceux qui ne sont pas marocains ne puissent pas s’infiltrer dans le pays », faisant observer au passage qu’« il y a des migrants de différentes nationalités qui se prennent pour des Marocains.

C’est pourquoi « les services des Affaires étrangères dénombrent les Marocains en détention administrative pour les rapatrier dans la patrie ».

Le vice-président du Conseil présidentiel libyen, Abdallah Hussein Al-Lafi, avait révélé lors de sa visite à Rabat, mercredi 25 août, le rapatriement imminent de 195 Marocains détenus en Libye vers le Maroc.

Le responsable libyen a expliqué que des pourparlers sont en cours entre les deux pays sur cette question afin d’expulser les détenus marocains en Libye, soulignant que « les citoyens marocains sont en bonne santé ».

Il avait annoncé qu’ « un comité consulaire mixte tiendra une réunion à les prochains jours pour discuter de divers dossiers liés aux communautés libyennes au Maroc et aux Marocains en Libye, y compris les questions liées aux visas et aux services aériens ».

Rappelons que les familles des migrants marocains détenus en Libye ont organisé un sit-in au cours duquel elles ont appelé le Roi Mohammed VI à intervenir afin de faciliter le retour des concernés dans la patrie, notant que « les migrants arrêtés souffrent en silence sans aucune intervention des Affaires étrangères ».

Les Affaires étrangères se penchent sur le rapatriement des Marocains bloqués en Libye Hespress Français.

Afficher plus

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page