Sajid: Le dynamisme du Maroc en Afrique dérange…Les dirigeants algériens doivent revenir à la raison

La décision des dirigeants algériens de rompre les relations diplomatiques avec le Maroc « est surprenante, notamment après la main tendue du Roi Mohammed VI, et les raisons avancées pour cette rupture, ne sont pas du tout valables et sérieuses », a estimé le secrétaire général de l’Union constitutionnelle (UC), Mohamed Sajid.

Invité du 11e épisode de l’émission-débat d’Hespress, « La voie vers les élections de 2021 », Sajid a toutefois affirmé que ces décisions « ne pourrons à aucun moment faire que les liens historiques séculaires entre les peuples marocain et algérien  soient rompus, au vue de la communauté du destin et de la fraternité et le partenariat qui les ont toujours unis »

« Le problème ne se pose pas entre le peuples, mas c’est une attitude de la direction algérienne qui doit sans tarder, revenir à la raison », a-t-il encore dit.

Palestine et Israël…pas contradictoires

Le secrétaire général de l’UC a, d’autre part, assuré que la défense de la cause palestinienne et la reprise des relations avec Israël ne sont pas contradictoires, en ce sens que le Royaume peut tout aussi bien entretenir des relations avec l’Etat Hébreu, tout en continuant à défendre la Palestine et les Palestiniens sur tous les fronts et à toutes les occasions.

« Le Maroc compte une communauté très importante en Israël, laquelle préserve jalousement ses liens avec le pays d’origine et demeure attachée au Maroc et au Roi du Maroc », a-t-il ajout, notant qu’il « fallait tenir compte de tout ca et prendre la décision sage et réaliste qui a été prise ».

Et je le redis, a insisté Sajid, « avoir des relations avec Israël n’implique aucunement que le Royaume cessera de jouer son rôle dans la défense de la cause palestinienne ».

Le Maroc dérange

Sur un autre volet, Mohamed Sajid a souligné que « le Maroc dérange parce qu’il mène tambour battant sa politique africaine et cultive ses racines continentales ».

« Plusieurs investissements ont été faits, des projets lancés et de grandes structures nationales ont ouvert des antennes en Afrique qui contribuent efficacement au développement des pays africains », a-t-il poursuivi, faisant observer que « le retour du Maroc dans le giron africain, son abandon de la politique de la chaise vide et son dynamisme sur plusieurs plans au niveau du continent, font qu’il dérange en raison de sa présence remarquable sur des terrains que certains partenaires, notamment européens, considéraient comme une chasse gardée ».

« C’est ce qui explique à mon sens, les petites tensions nées ça et là avec des partenaires du nord », a-t-il conclu sur ce registre.

Sajid: Le dynamisme du Maroc en Afrique dérange…Les dirigeants algériens doivent revenir à la raison Hespress Français.

Afficher plus

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page