Mustapha Benali affiche les ambitions électorales du FFD

Le Front des forces démocratiques (FFD) aspire à constituer deux groupes parlementaires, présider le Conseil communal d’une grande ville et présider une région, a déclaré ce vendredi son Secrétaire général, Mustapha Benali.

Interrogé sur les raisons l’ayant poussé à se porter candidat à Berkane au lieu de Rabat où il réside, Mustapha Benali a affirmé que ça n’a rien à voir avec « la tribu ».

Mustapha Benali, qui était l’invité du 10e épisode de l’émission-débat d’Hespress, « La voie vers les élections de 2021 », a affirmé: «Les gens de la région de Berkane m’ont appelé en tant que Secrétaire général du FFD pour servir la région et j’ai répondu sans me poser de questions ».

« Lorsque je suis parti nous n’avions aucun adhérant dans cette ville et il n’y avait vraiment pas quelque chose sur laquelle je pourrais capitaliser dans la perspective des élections », a-t-il soutenu

Le SG du FFD a levé le voile sur les ambitions de son parti lors des scrutins du 8 septembre. « Nous espérons présider une grande ville, constituer deux groupes parlementaires, présider une région et un grand nombre de collectivités locales au Maroc », a-t-il déclaré.

La femme « parent pauvre » du bilan gouvernemental

Critiquant le bilan gouvernemental, Benali s’est arrêté sur le Fonds de la cohésion sociale et l’aide sociales aux veuves, considérant que « le gouvernement a cherché à voiler certaines de ces dérives a opté pour certaines mesures avec un habillage politique populiste ».

« Nous savons que les femmes veuves font partie des couches souffrant d’une grande précarité, mais je me pose la question combien de femmes bénéficient de cette aide ? », s’est-il interrogé, estimant que les responsables gouvernementaux « ont mis en place des conditions difficiles à remplir… ».

Pour lui, les élites gouvernementales, en particulier le PJD, n’acceptent pas de débat à ce sujet. « Est-ce que ces gens accepteront de débattre de la question de la femme ? Je ne crois pas. Les titres de propriété en la possession de femmes ne dépassent guère 7% dans le milieu urbain, n’en parlons même pas du milieu rural », a-t-il poursuivi.

Mustapha Banali a, dans ce sillage, mis la lumière sur un paradoxe sociétal qui réside dans le fait que les cadres juridiques ne vont pas avec les évolutions que connait la société.

Photo Souhail Rmidi

Pas de progrès sans l’émancipation de la femme

En effet, Benali a expliqué que pendant que l’accès à la propriété pour les femmes est ce qu’il est, « le pourcentage des ménages dont la femme est la cheffe du ménage augmente crescendo ».

« Il faut émanciper la femme, car son émancipation est celle de la société. L’élite aux gouvernails doit comprendre cela loin de tout débat idéologique », a-t-il martelé.

« On ne peut pas concevoir un Maroc développé sans le développement de la situation de la femme qui passe par l’octroi des mêmes droits politiques, économiques et sociaux que ceux octroyés aux hommes, voire mieux que les hommes, car les femmes travaillent plus que les hommes », a-t-il renchéri.

Benali a mis le doigt là où le bât blesse concernant l’accès des femmes aux hautes fonctions. « Si l’on prend à titre d’exemple le pourcentage de réussite au baccalauréat de ces dernières années, on verra que les filles accaparent 72%. Ce pourcentage baisse quand on arrive à la licence. Quand on suit leur parcours dans la fonction publique, on voit que le pourcentage diminue et chute davantage quand on parle de nomination dans les hautes fonctions…», a-t-il regretté.

« Ce gouvernement a adopté des lois organiques après la Constitution de 2011, le premier c’était celui de la nomination dans les hautes fonctions. Pourquoi n’ont-ils pas travaillé sur la loi sur la parité en premier afin qu’elle accompagne ces réformes ? », s’est-il interrogé rhétoriquement.

« L’adoption de la logique de la protection des femmes et de la parité aurait permis une interprétation démocratique de la Constitution », s’est désolé Mustapha Benali.

Mustapha Benali affiche les ambitions électorales du FFD Hespress Français.

Afficher plus

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page