Algérie : “El Djeich“ ! que serions-nous sans ?

A la lecture de l’édito du mensuel militaire algérien d’El Djeich de ce mois, on relèvera cette chute :  « l’Algérie, qui est entrée dans une nouvelle ère, est plus que jamais déterminée à marquer son attachement aux exigences de la souveraineté et de l’unité nationale, comme elle est prête à̀ faire face vigoureusement à toutes les tentatives hostiles visant l’Etat et à éradiquer les organisations terroristes qui tentent en vain de saper sa stabilité, l’unité du peuple et du territoire ». Pour tout vous dire, nulle envie d’aller plus loin, on aura tout vu et tout compris, du cru de septembre paru ce jeudi. Cependant… prenons notre courage à deux mains et forçons-nous.

Le numéro fait référence aux incendies de Kabylie, à la diplomatie algérienne, aux services de santé, et tiens ! à la contribution de l’ANP au développement économique, sans évidemment à la rupture diplomatique avec le Maroc et surtout à l’activité présidentielle et celle du « chef d’état-major ».  Si pour ces deux-là, le mensuel dresse le plus parfait des portraits ce n’est pas le cas du Royaume, ni d’Israël, du MAK ou du Rachad qui font les frais mensuels de la rancœur “changihaienne“ si l’on peut oser mon général.

Vous l’imaginez aisément, les quolibets et autres expressions peu élogieux ont tellement plu dans El Djeich, autant que dans un déluge que Noé ne s’y serait pas retrouvé en visibilité. Le Maroc dans l’addition obtiendra cependant la mention, tant et si bien que l’on retrouvera dans tous les brûlots dès lors qu’il s’agira de dénigrement. Et vas-y que j’use de l’encre pour déclarer, « La collaboration du royaume marocain avec les deux organisations terroristes «MAK» et «Rachad», dont l’implication préméditée a été prouvée dans les horribles crimes odieux, liés aux terribles incendies qui ont ravagé dernièrement plusieurs régions du pays ».

N’y voyez-là qu’un petit avant-goût de ce qui nous attend car nous avons retenu de la rupture des relations, lue vue et approuvée par ce bon vieux Ramtane Lamamra,  « Il est évident pour tous que le Maroc a une histoire riche en trahisons et une longue pratique dans l’instrumentalisation de moyens les plus ignobles, dont le seul dessein est de nuire à̀ notre pays. Il est en outre, souligné qu’« il est historiquement et objectivement établi que le Royaume du Maroc n’a jamais cessé de mener des actions hostiles, inamicales et malveillantes à l’encontre de notre pays, et ce, depuis l’indépendance de l’Algérie. Cette animosité, dont le caractère systématique, méthodique et prémédité est documenté, avait débuté avec la guerre d’agression ouverte de 1963, déclenchée par les Forces Armées Royales marocaines contre l’Algérie qui venait tout juste de recouvrer son indépendance ».

C’est tout juste si « El Djeich » n’a pas cité « Mekhloufi ou Lalmas » -à qui au passage, nous rendons un grand et vibrant hommage pour l’ensemble de leurs œuvres footballistiques -, pour nous accabler d’un quelconque autre crime.

Algérie : “El Djeich“ ! que serions-nous sans ?
El Djeich sept. 2021

Du « boumediénisme » d’antan pur et dur qu’on vous dit ! D’ailleurs, pour y rester un fervent adepte de cette doctrine qui met en avant l’ennemi extérieur pour voiler ses misères à l’interne, le général et chef d’état-major “Hugh j’ai dit“ s’est adressé dans El Djeich à “ses officiers, sous-officiers, hommes du rang et personnels civils assimilés relevant de l’ANP“, à l’occasion de la “célébration du double anniversaire commémorant les offensives du Nord Constantinois et la tenue du Congrès de la Soummam (20 août 1955-1956), c’est dire si l’on remonte loin dans l’histoire“.

Après donc les blablas d’usage, il lui a été agréable de  leur adresser cette petite mise en garde à l’encontre de qui de droit, suivez d’autres regards, « Je vous appelle tous à faire preuve davantage de prudence et de vigilance pour contrecarrer tous les plans sordides qui se trament contre notre pays et que les feux qui ont ravagé dernièrement plusieurs régions ne constituent qu’un petit échantillon de ce vaste complot presque parfait ». Blablas… « c’est pourquoi nous sommes déterminés à le déjouer ».

On le voit, l’ennemi extérieur est toujours de rigueur et il va falloir « le contrer et débusquer les traitres de l’intérieur », comme dirait mon général dans sa thèse “complotiste“ à travers sa revue El Djeich. Mais, ce que l’on a pas avalé du côté du régime kaki à l’Est de l’Eden c’est très certainement la normalisation. Ça fait enrager ! D’autant plus qu’Israël même au niveau continental s’en vient observer les affaires africaines et ce n’en déplaise à Alger qui se démène comme elle le peut pour s’ôter une épine du pied. Et puis il y a l’Iran et l’accointance qui fâche aussi à l’international et que l’on tait, et puis…

Algérie : “El Djeich“ ! que serions-nous sans ? Hespress Français.

Afficher plus

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page